Grégory, membre du gang « Hell’s Angels », rejugé pour un trafic d’armes avec des jeunes de cités

Grégory Zmora, membre du gang Hell’s Angels, rejugé pour un trafic d'armes avec des jeunes de cités

Rejugé en appel dans le cadre d’un présumé trafic d’armes entre Hell’s Angels et délinquants de cités, le principal prévenu clame son innocence. Délibéré le 9 juin.

Le 30 juin 2015, le tribunal correctionnel de Reims condamne trois délinquants de Croix-Rouge et trois Hell’s Angels impliqués dans la vente d’un pistolet-mitrailleur.Accusé d’être le fournisseur, Grégory Zmora écope de la plus lourde peine – trois ans ferme – alors qu’il assure « que l’arme de guerre a été vendue à son insu par un tatoueur de son salon ».

«Je suis un ancien mercenaire, un ancien garde du corps. J’ai été chez les Hell’s Angels. Avec mon passé, c’est plus facile de m’accuser moi.», poursuit-il. Devant la cour, il a martelé son innocence.

L’Union

Daniel chef d’un gang de braqueurs jugé aux cotés de son frère

armes-de-guerre-saisies-a-dijon_383442

Daniel Bellanger, 58 ans, présenté comme un pivot du gang de braqueurs de la « Dream Team » et actuellement jugé à Lyon, a été arrêté lundi à sa sortie du palais de justice, a-t-on appris mardi de source judiciaire.

« Il a été interpellé par la section de recherches de la gendarmerie de Clermont-Ferrand à la demande d’un juge d’instruction » de cette ville « et placé en garde à vue », a déclaré cette source, qui n’a pas souhaité préciser à ce stade le motif de l’interpellation.

Selon une autre source proche de l’enquête, la garde à vue se déroule à Clermont-Ferrand. M. Bellanger comparaissait libre au procès sous contrôle judiciaire. Son avocat, Me Emmanuel Marsigny, a confirmé cette interpellation sans autre commentaire.

En fin de journée mardi, il était toujours en garde à vue, selon une source proche de l’enquête.

Lundi, une peine de 9 à 10 ans de prison avait été requise devant le tribunal correctionnel de Lyon à l’encontre de Daniel Bellanger, jugé depuis une semaine aux côtés de son frère, Dominique, et de treize autres prévenus dans une affaire de cache d’armes découverte en 2012 dans un hangar à Tramoyes (Ain).

Selon l’accusation, cet arsenal (voitures volées, armes, munitions et explosifs) devait servir à un prochain braquage de haut vol. Considéré comme le « cerveau » du gang, Daniel Bellanger ne compte toutefois qu’une seule condamnation à son casier judiciaire, en 2013 pour une affaire de stupéfiants.

Le Parisien

Une bande de voleuses ( Julie, Sylvie Eliane, Claudia, et deux Suzanne) condamnées

gang fille racket vol magasin

Six prévenues, six femmes, six voleuses qui formaient un gang au féminin hors du commun : le 8 septembre dernier, Eliane, Claudia, Julie, Sylvie et les deux Suzanne ont comparu à la barre du tribunal correctionnel de Foix pour répondre d’une longue série de cambriolages et de tentatives de vol, notamment en Ariège. Le gang des voleuses avait choisi pour cibles les petits supermarchés et les bureaux de tabac.

Le tribunal avait mis sa décision en délibéré. Elle a été rendue hier. Les six prévenues écopent de peine de prison, essentiellement avec sursis. Seule l’une d’elle, au casier judiciaire plus sérieusement garni, n’a pas bénéficié du sursis et a été condamné à quatre mois de prison ferme.

La Dépêche

Images inédites de la terrible fusillade entre gangs de bikers qui avait fait 9 morts a Waco

Le restaurant Twin Peaks à Waco au Texas a été le théâtre, le 17 mai, de violents affrontements entre gangs rivaux de bikers. Une minute après le début de la fusillade, la police qui surveillait ce rassemblement est intervenue et a également ouvert le feu.

Le bilan a été de 9 morts, tous chez les motards et les forces de l’ordre ont procédé à 177 arrestations. Et c’est un véritable arsenal qui a été retrouvé sur place: 480 armes ont été saisies, dont 12 fusils, 133 pistolets ainsi que des couteaux et des poings américains.

Le Matin

Nicolas et Marvin condamnés pour avoir tué le chef de leur gang islamophobe

Nicolas Pastorino Marvin Zmorek Alexia Alexandru Dulce Fenry Bikers Tess Mayel Gaden Emmanuelle Manuela niceLes jurés ont lourdement condamné  les assassins de Mayeul Gaden, chef d’un groupe de jeunes fans de motos aux pratiques paramilitaires, tué de 32 coups de couteau.
Des peines de 25 ans et  23 ans respectivement ont été prononcées à l’encontre de Nicolas Pastorino et Marvin Zmorek, 18 ans à l’époque des faits, tandis que la troisième accusée principale, Alexia, une jeune fille surnommée « Tess » qui était alors mineure, a été condamnée à 20 années de réclusion.

Tous les trois étaient également poursuivis pour la tentative d’assassinat de la petite amie de Mayel Gaden, Emmanuelle alias Manuela, qui avait échappé à la mort après avoir été assommée, jetée dans un trou puis ensevelie sous des rochers, une nuit d’octobre 2011.

Après avoir été lardé de 32 coups de couteau, dont plusieurs au coeur, le corps de Mayeul Gaden avait été chargé dans une voiture, puis emballé dans des rouleaux de cellophane avec l’aide de Tess, absente au moment du crime lui-même, ce qui n’empêche pas d’être considérée comme « co-auteur » de l’assassinat.

Son corps avait été enterré dans le trou même où les assassins ont tenté de lapider sa petite amie, près d’un chalet de montagne isolé dans les environs de la station de ski d’Isola 2000.

Mélange d’organisation paramilitaire et de colonie de vacances, la charte des Fenry était aussi émaillée de relents racistes et d’ultraviolence. « Tout musulman, tout Noir, tout prosioniste ne peut être membre Fenry » énonce notamment l’article 3 de la charte, qui incitait aussi à « corriger du muslim » pour gagner des galons.

Alexandru Dulce, un autre membre du club, passé par le FN et les Jeunesses identitaires qui avait aidé les assassins à attirer la petite amie de Mayeul hors de chez elle, a écopé de 5 ans de prison pour complicité de tentative d’assassinat, tandis que les parents de l’un des accusés, qui ont fait disparaître des preuves, ont été condamnés à 5 mois avec sursis.

France 3