À Lesbos, des humanitaires chrétiens tentent de convertir les migrants musulmans

Selon le « Guardian », des travailleurs d’Euro Relief ont distribué des formulaires de conversion aux réfugiés du centre de détention de Moria. Les critiques fusent.

4976642lpw-4977312-article-jpg_3701271_660x281

Des travailleurs humanitaires du centre de détention de Moria sont sous le feu des critiques. Le Guardian révèle ce mardi que plusieurs travailleurs humanitaires d’Euro Relief, une ONG grecque qui s’occupe notamment de trouver un abri et des vêtements pour les réfugiés des centres de Lesbos, ont essayé de convertir des réfugiés musulmans du principal camp de migrants de l’île de Lesbos en Grèce.

Pendant le ramadan

Les membres de l’ONG distribuaient des copies en arabe de l’Évangile selon saint Jean, éditées par The Pocket Testament League, une ONG américaine, celle-là, et d’obédience évangélique. À l’intérieur des ouvrages figuraient des formulaires de conversion à la religion catholique qui appelaient les migrants à signer une déclaration dans laquelle ils indiquent vivre « dans le péché ». « Je sais que je suis un pécheur… Je demande à Jésus de pardonner mes péchés et de m’accorder la vie éternelle. Mon désir est d’aimer et d’obéir à sa parole », est-il notamment écrit.

Cités par le quotidien britannique, plusieurs migrants disent avoir été heurtés d’une telle « absence de compassion », d’autant que la distribution a eu lieu pendant le ramadan, le mois saint par excellence pour les musulmans. « Nous aimons toutes les religions, mais si vous êtes chrétiens et que je vous distribue le Coran, comment vous sentirez-vous ? » demande notamment Ahmed, un Syrien à Moria. Les réfugiés précisent par ailleurs que les bibles ont été distribuées par au moins deux personnes de l’ONG à au moins deux reprises différentes.

Des « mesures disciplinaires »

L’ONG pointée du doigt affirme ne pas cautionner la distribution de tout document appelant à une quelconque conversion. Elle ajoute qu’il n’est pas impossible que certains de ses travailleurs humanitaires soient allés à l’encontre de sa volonté. Euro Relief promet que « des actions ont déjà été prises » et que des « mesures disciplinaires » s’appliqueront aux salariés fautifs.

Au début du mois de juin, le Guardian assurait, en se basant sur les témoignages d’hommes d’Église, qu’un nombre croissant de migrants musulmans s’étaient convertis au christianisme. Et le journal anglais de donner comme explications la foi sincère dans une nouvelle religion, un sentiment de gratitude envers les groupes chrétiens qui aident les réfugiés après un voyage difficile, mais aussi l’idée que la conversion pourra les aider dans leur procédure de demande d’asile.

Le Point

En Allemagne, une centaine de réfugiés musulmans se convertit au christianisme

Plusieurs centaines de réfugiés musulmans, si ce n’est plus, récemment arrivés en Allemagne, ont décidé de changer de religion, se convertissant le plus souvent au protestantisme, raconte le Monde.

Un-pretre-alsacien-ecroue-pour-abus-de-faiblesse

Rien qu’à Hambourg, 106 Afghans et Iraniens ont été baptisés cette année. Et le phénomène se constate dans plusieurs villes du pays. «En Iran, j’ai comparé les différentes religions. Le catholicisme m’a paru plus strict, un peu comme l’islam. J’ai préféré le protestantisme, explique Artemas, 33 ans. Beaucoup de gens quittent l’islam, car ils trouvent cette religion trop sévère et condamnent l’organisation Etat islamiste.»

L’Eglise protestante se satisfait de voir les rangs de ses paroisses dépeuplées grossir avec ces convertis, mais s’interroge : ces migrants se convertissent-ils avec sincérité, ou dans l’espoir que cela leur évitera une expulsion d’Allemagne, au motif qu’un retour dans leur pays serait trop dangereux ? Ce dernier cas de figure existe mais reste minoritaire, assurent les responsables religieux.

Libe

Israel : les demandes de conversion au judaïsme des palestiniens automatiquement rejetées

les autorités  israélienne rejettent les conversions au judaïsme des candidats palestiniens sans examen en raison de leur origine ethnique.

ShowImage.ashx

Le gouvernement israélien craint que les tentatives palestiniennes de se convertir au judaïsme seraient une forme déguisée de réaliser «le droit de retour», ce qui est exigé par les Arabes qui ont été forcés de fuir ou ont fui leurs maisons et leurs terres par crainte d’être massacrés par les colons juifs, avant la création d’Israël.

J Post