À son tour, Chanel lance son hijab haute couture

La marque de luxe française marche dans les pas de Dolce & Gabbana.

Capture d’écran 2016-11-01 à 14.03.08.png

Depuis la semaine dernière, les vitrines de la boutique Chanel, à Beverly Hills, ont pris une nouvelle allure. Situé à Rodeo Drive, dans la cité des Anges, le magasin a habillé quelques-uns de ses mannequins avec un voile. Une façon de globaliser la marque mais aussi de saisir un marché florissant du côté de la mode dite islamique.

Comme le souligne Dazed and Confused23 % de la population mondiale est musulmane, ce qui représente une part intéressante de clients potentiels. De plus, en 2013, les consommateurs musulmans auraient dépensé 266 milliards de dollars (243 milliards d’euros) en vêtements et en chaussures dans le monde, d’après le rapport “Global Islamic Economy” publié en 2015 par Thomson Reuters pour le compte de Dubaï, et d’ici trois ans, cette somme pourrait atteindre les 484 milliards de dollars (442 milliards d’euros).

Chanel est loin d’être l’unique maison de couture à tenter d’atteindre des clients aisés de la communauté musulmane. En janvier 2016, Dolce & Gabbana lançait une collection exclusive de hijabs et d’abayas. Du côté du prêt-à-porter, secteur plus accessible, la donne est la même : l’an dernier, H&M mettait pour la première fois en avant une mannequin voilée dans sa campagne de pub. Uniqlo, pour sa part, s’était allié à la styliste anglo-nippone Hana Tajima pour créer des modèles de voiles destinés aux femmes musulmanes.

Konbini

Mango lance sa collection «spéciale Ramadan» dédiée aux femmes musulmanes

Le géant de la mode espagnol lance dès mercredi 30 mai 2016, une gamme de vêtements dédiée aux femmes musulmanes. Une collection spéciale en marge du mois de ramadan qui débutera dans les prochains jours.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mango lance une collection spéciale à l’opposé des diktats de la mode.

Surfant sur la vague de mode identitaire et pour diversifier sa clientèle, à l’instar de Dolce & Gabbana et ses hijabs de luxe, Marks & Spencer et Uniqlo, c’est au tour de Mango de mettre les femmes musulmanes à l’honneur en leur dédiant une collection de vêtements adaptés, à porter pendant le mois de ramadan.

En France le débat reste ouvert face à ce nouveau phénomène car, quand certains estiment qu’il est dangereux de mélanger mode et question sociale ou religieuse, d’autres y voient un moyen de mettre à l’honneur les différences de chaque femme et même d’en faire une force en utilisant son style vestimentaire.

Une ligne inédite qui répond selon Mango à la demande grandissante des femmes du monde arabe et qui semble être appréciée par la clientèle puisque c’est la deuxième année consécutive que l’enseigne propose cette collection capsule.

Public

Quand Pierre Bergé associé a Yves Saint Laurent introduisait le voile dans la mode

Photos tirées de revues de mode des années 70, dont L’OFFICIEL DE LA MODE.

En 1966, Yves Saint Laurent et Pierre Bergé fondent Saint Laurent rive gauche, le prêt à porter de luxe, selon la formule suivante : modèles dessinés par le créateur, réalisés par un industriel extérieur, et diffusés dans un réseau de boutiques franchisées.

Wikipédia

Capture d’écran 2015-04-29 à 15.08.47

Capture d’écran 2015-04-29 à 15.21.29

Capture d’écran 2015-04-29 à 15.21.41

f92b20114aee26f47b88e57c8c3d20b8

Hijab Select

Mode islamique : Aïda Touihri dénonce l’approche colonialiste du sujet

 Ce3XZYFWwAAfw63
 Une partie de l’émission Le Grand 8 du jeudi 31 mars a été consacrée par un débat autour de la « mode islamique » après les propos de Laurence Rossignol. Les chroniqueuses se sont livrées à une passe d’armes pendant près de dix minutes. Deux camps se distinguaient très rapidement : Hapsatou Sy et Aïda Touihri d’un côté, et Roselyne Bachelot et Elisabeth Bost de l’autre.

Hapsatou Sy a défendu l’aspect universaliste de la mode sensée répondre aux envies des femmes au Sénégal, en Inde ou ailleurs. Elisabeth Bost lui a répondu expliquant que la mode devait « libérer les femmes ». Roselyne Bachelot a, quant à elle, mis en garde contre la banalisation d’une démarche « qui n’est pas marquée par la liberté ».

En face, Aïda Touihri estime qu’on ne laisse pas les femmes voilées s’exprimer sur le sujet. « Il y a une approche colonialiste du problème. (…) j’invite nos téléspectateurs et téléspectatrices à lire les témoignages de ces femmes parce qu’autour de cette table, il n’y en a pas qui parle ».

La journaliste ajoute qu’« aujourd’hui, en France, porter un voile, ce n’est pas facile quand vous vous faites insulter, agresser », avant de regretter que les féministes ne prennent pas plus la défense de ces femmes. Un débat que la présentatrice Laurence Ferrari a préféré clore en montrant aux téléspectateurs, sans commentaires, le dessin de Plantu caricaturant les femmes voilées en terroristes.

SaphirNews

Pierre Bergé , favorable a la location des ventres des femmes (GPA), mais choqué par le foulard dans la mode

arrestation-de-l-ancienne-porte-parole-du-procureur-du-tribunal-penal-international-pour-l-ex-yougoslavie-tpiy-la-francaise-florence-hartmann-a-la-haye-le-24-mars-2016_5570695Le Parisien

Pierre berger possède pourtant un riad a Marrakech et déclarait dernièrement trouver extraordinaire « La tradition et la culture marocaines »

Comme pour beaucoup de gens, c’était avant tout pour le soleil et la Mamounia. Mais nous avons rapidement réalisé qu’il y avait bien plus que ça. La tradition et la culture marocaines sont extraordinaires. A partir du moment où nous avons acheté une maison, nous nous sommes fondus dans la ville et la vie marocaine.

Huntington Post

Mode : l’enseigne japonaise Uniqlo se lance dans la vente de hijabs à Londres

L’enseigne japonaise Uniqlo vendra, dès ce vendredi 18 mars, dans son magasin londonien, des hijabs (voiles et foulards), des kebayas (blouses) et des jubbahs (longue robe à porter par-dessus une tenue), vêtements traditionnels de la mode musulmane.

Capture d’écran 2016-03-18 à 17.13.59.png

Le marché de la mode musulmane, qui devrait peser près de 500 milliards de dollars en 2019, séduit de plus en plus de marques.

Foulards, pantalons amples, tuniques légères et robes longues colorés composent cette ligne créée avec Hana Tajima, une styliste anglaise, de mère anglaise et de père japonais, et convertie à la religion musulmane. Des vêtements de style musulman signés Uniqlo ont ainsi déjà remporté un franc succès, l’été dernier, en Asie, puis en février, aux États-Unis.

Midi Libre

 

Relations sexuelles forcées, viols : une mannequin dénonce l’enfer du milieu de la mode

2001586-presse-papiers-2

Réduite au silence pendant de nombreuses années, Nikki DuBose s’est enfin décidée à raconter le calvaire qu’elle a vécu durant sa carrière de mannequin. Dans un épisode de « Real Women Real Stories » sur YouTube, la jeune femme aujourd’hui âgée de 30 ans parle en effet de la face sombre du métier de top-modèle, entre anorexie et viols.

Nikki DuBose a débuté sa carrière de mannequin à l’âge de 15 ans.  « Le directeur de mon agence m’a mis la pression, à plusieurs reprises, pour coucher avec lui », explique-t-elle. Et d’ajouter : « Quand je le faisais, j’avais plus de travail. Quand je ne le faisais pas, je n’avais plus rien ». Un jour, lors d’un lunch organisé au domicile de son directeur, Nikki DuBose raconte avoir été droguée à son insu et violée par un photographe.

« Personne ne mérite d’être traité comme ça », déclare-t-elle. Et quand la jeune femme a osé parler de ce viol à son patron, celui-ci lui a répondu qu’elle était folle et l’a forcée à se taire. Non écoutée, Nikki DuBose s’est sentie humiliée.

La Depeche