Etats-Unis. Il faisait passer de la drogue en prison avec sa Bible

Un gardien de prison a été arrêté samedi dernier à Florence en Alabama (Etats-Unis) pour contrebande. Employé depuis 3 mois, ce dernier aurait fait passer en douce de la drogue grâce à sa Bible.

Capture d’écran 2016-07-27 à 13.05.48.pngAprès avoir contemplé l’extérieur d’une cellule, Kenneth Lee Lawson peut désormais l’admirer de l’intérieur. Alors qu’il travaillait dans le centre de détention de Lauderdale à Florence, Alabama, il a été arrêté samedi dernier, soupçonné de faire passer des drogues illégales et du tabac derrière les barreaux. Fait amusant rapporté par le Times Daily, pour faire passer la contrebande, il utilisait….sa Bible.

Case prison

Après avoir entendu des rumeurs d’une possible contrebande, l’officier a été placé sous surveillance par le personnel pénitencier. Ses collègues ont alors retrouvé des narcotiques dans la Bible qu’il amenait avec lui au travail. Du tabac ainsi que d’autres drogues ont été découverts dans ses affaires par la suite, menant à son arrestation

« Au lieu de surveiller les prisonniers et travailler au centre de détention, M. Lawson en est devenu un résident. » indique le shérif.

Ouest France

l’Ancien et le Nouveau Testament contiendraient plus de violence que le Coran

Une analyse visant à déterminer quel livre saint contient le plus de récits violents a montré que la mention de la mort et de la destruction est deux fois plus présent dans l’Ancien Testament de la Bible que dans le Coran. 

5749c295c36188867e8b45e7

C’est Tom Anderson, un ingénieur britannique qui a passé au crible les livres saints des religions chrétienne et musulmane pour déterminer lequel contenait le plus de violences.

«Le projet a été inspiré par un débat public autour de la question si oui ou non le terrorisme lié au fondamentalisme islamique pouvait être provoqué par des propos plus violents que dans les autres grandes religions», a expliqué Anderson à The Independent.

Grâce au logiciel d’analyse de texte Odin Text, l’ingénieur a analysé à la fois la version internationale de l’Ancien et du Nouveau Testament, ainsi qu’une version en langue anglaise du Coran de 1957.

Grace à un algorithme, le logiciel a mis moins de deux minutes pour classer les mots en huit émotions différentes : joie, anticipation, colère, dégoût, tristesse, surprise, peur, anxiété et confiance. L’analyse a révélé que la Bible mentionnait beaucoup plus le mot «colère» que «confiance».

Une analyse plus poussée a montré que l’Ancien Testament était plus violent que le Nouveau Testament et deux fois plus violent que le Coran.

L’ingénieur a précisé que le but de l’analyse n’était pas de prouver que telle ou telle religion est plus violente qu’une autre et que les résultats restaient superficiels et ne devaient pas être interprétés comme officiels.

RT

La Bible est plus violente que le Coran selon un logiciel d’analyse de texte

« Le Coran est-il vraiment plus violent que la Bible ? » Tout est parti de cette question, que Tom Anderson, un ingénieur développeur de New-York s’est posée. En analysant la Bible complète et le Coran grâce à son logiciel comparatif, l’ingénieur en données informatiques s’est rendu compte que le livre chrétien contenait davantage d’allusions au « meurtre » et à la « destruction » que son homologue coranique.

Capture-decran-2016-02-10-a-14.jpg

En janvier dernier, Tom Anderson a constaté que, dans les débats, les récents épisodes terroristes étaient souvent associés à un « islam fondamentaliste », qui serait un foyer de violences exploité par les extrémistes. Selon certains, le Coran encouragerait davantage les actes brutaux comparé aux autres textes religieux. Or « pour comprendre une religion, il est tout à fait logique de commencer par examiner sa littérature », pose l’ingénieur dans son étude.

Quand l’informatique s’en mêle

Et ça tombe bien, Tom Anderson a conçu un logiciel d’analyse, OdinText, destiné à aider les chercheurs dans leur étude de documents. L’outil scanne froidement le contenu d’une œuvre et révèle des tendances dans le vocabulaire utilisé, en fonction de mots-clés choisis : le nombre de fois où le mot a été utilisé, ses synonymes, les termes liés au même champs lexical, ou encore sa proximité avec les autres vocables recherchés.

Sont donc passés sous l’œil mécanique du logiciel : l’Ancien Testament (dont les cinq premiers livres sont communs à la Torah, le livre sacré du judaïsme), le Nouveau Testament (associé à l’Ancien, il constitue la Bible chrétienne) et enfin le Coran (le livre sacré de l’islam). Pour comparer les trois livres, Tom Anderson a utilisé des repères autour des émotions humaines : la joie, l’attente, la colère, le dégoût, la tristesse, la surprise, la peur/l’anxiété et la confiance/croyance.

Bible en « colère », Coran plein de « joie »

Résultat de ce battle : la notion de « colère » est davantage utilisée dans la Bible (les deux Testaments) que dans le Coran, qui lui obtient un score plus élevé côté « joie » et « confiance/croyance », mais aussi pour ce qui est de la « peur/anxiété ». La surprise, la tristesse et le dégoût se retrouvent à parts égales dans les deux textes, précise l’analyste. La Bible se défend toutefois grâce à « l’amour » présent à 3% dans le Nouveau Testament, à 1,9% dans l’Ancien, contre 1,26% dans le Coran.

Mais la question demeure : la Coran est-il plus violent ? Le « meurtre » et la « destruction » constituent 2,1% du livre des musulmans, contre 2,8% du Nouveau Testament et pas moins de 5,3% de l’Ancien Testament, soit plus du double par rapport au Coran. En regardant le concept « d’ennemis », c’est encore le plus vieux des textes chrétiens qui bat le record. 1,8% de son contenu en fait mention, suivi du Coran (0,7%) et du Nouveau Testament (0,5%). Dans le Coran toutefois, l’ennemi est légèrement plus souvent un concept, comme le « Diable » ou le « mal » (0,2%), que dans le Nouveau Testament (0,1%).

3WayTextAnalyticsComparison.jpg

Le Coran évoque par ailleurs plus souvent « le pardon/la grâce » (6,3%) que les Nouveau (2,9%) et Ancien (0,7%) Testaments. Tom Anderson note toutefois que ce rapport est en partie dû à l’épithète « miséricordieux » fréquemment assorti au nom d’ « Allah ». « Certains pourraient exclure ce mot, considérant qu’il n’est qu’une étiquette ou un titre, mais nous pensons qu’il est signifiant, parce que la miséricorde a été préférée aux autres attributs comme ‘tout-puissant' », nuance-t-il.

Metro News

Il lit des versets de la Bible en faisant croire que c’est le Coran a des chrétiens, les réactions « ridicule, violent, oppressif… »

Beaucoup de chrétiens affirment que le Coran est un recueil violent, haineux et misogyne contrairement a la Bible, un Youtubeur néerlandais a tenté une petite expérience, il a pris une Bible et a remplacé la couverture par une celle du Coran et a ensuite demandé a des passants de commenter des versets du présumé Coran.

Attentats: Un pasteur américain qualifie la France de « nation pécheresse » et s’en prend aux victimes

atentats de paris bataclan metal nation pecheresseSteven Anderson

Le pasteur chrétien, Steven Anderson, a vivement critiqué les gens qui étaient présents au Bataclan pour voir un concert qu’il qualifie de «death metal».

Le pasteur, connu pour ses nombreuses frasques, notamment pour avoir suggéré d’exécuter les homosexuels pour mettre fin au sida, a dit, lors de son sermon dimanche, qu’il ne condamne pas les actions des assaillants qui ont attaqué Paris.

Il s’en prend plutôt aux gens qui assistaient au concert.

[À 5:45] «Si vous allez à un concert de death métal, quelqu’un peut être tué, vous savez. Vous vouez un culte à la mort, et ensuite, soudainement, les gens se mettent à mourir.

Vous aimez tellement la mort que vous avez acheté un billet de concert. Vous vénérez Satan! Sa religion est entrée pour vous tuer. Je veux dire, c’est ce que ces personnes devraient penser avant d’aller dans des concerts maudits», a-t-il dit

Le pasteur a poursuivi en qualifiant le chanteur du groupe de «Dealer de drogue campagnard pédé».

Il a aussi mentionné que «Les violences connues en France découlent des pêchés sociaux de la nation».

8:45] «Maintenant, laissez-moi vous parler de cette nation pécheresse qu’est la France. Saviez-vous que la France est le seul pays au monde où plus de 50% de la population pense que l’adultère est bien?»

Il en ajoute en disait : «Nous ici, à Tempe en Arizona, on est censés être en deuil à cause de ces 120 personnes qui sont mortes, mais nous ne sommes pas censés nous préoccuper des 500 bébés avortés aujourd’hui? Ça, ça ne compte pas», a-t-il aussi déclaré.

Journal de Québec