Une tête de porc déposée sur la mosquée de Béthune pour la sixième fois

En janvier 2015, après l’attentat de Charlie Hebdo, les tôles entourant le chantier de la future mosquée, rue Jean-Baptiste-Lebas, avaient été taguées d’un violent « Dehors les Arabes » agrémenté du dessin d’une tête de cochon. Ce mercredi matin, c’est une vraie tête de porcelet qui a été découverte au même endroit, au lendemain de l’acte terroriste de Saint-Étienne-du-Rouvray.

562947866_B979309496Z.1_20160727193422_000_G477A5AH7.1-0.jpg

« On est encore sous le choc, explique Yassine Brahim de l’Association musulmane de l’agglomération béthunoise (AMAB). On le redoutait, on a déjà eu tête, pieds et queue de cochon. C’est la sixième fois en deux ans. » Si dans le quartier les personnes de confession musulmane ne cachent pas leur tristesse, elles ne veulent pas en dire plus, de peur de tout « amalgame ».

Yassine Brahim voit, lui, « le contrecoup d’un climat extrêmement tendu ». Se disant attristé « de l’acte ignoble, de l’assassinat d’un homme de culte », il défend « l’attachement de la petite communauté béthunoise qui se retrouve sous pression au principe du vivre ensemble de la République » et répète que « le terrorisme n’est pas musulman. Il n’a pas de religion, c’est le contraire : haineux, contre la réflexion et l’humanisme ».

Si aucune plainte n’avait encore été déposée en fin d’après-midi (ce qui devrait être fait ce soir ou demain), le parquet de Béthune a ouvert une enquête pour « provocation publique à la haine raciale », confiée aux policiers béthunois qui ont, dès mercredi matin, effectué les constatations techniques et lancé les investigations.

La voix Du Nord