Allemagne: un pédiatre condamné pour abus sexuel sur 21 garçons

Un pédiatre a été condamné à 13 ans et demi de prison pour avoir abusé sexuellement de 21 jeunes garçons. Les actes pédophiles commis par le quadragénaire s’étalent sur une quinzaine d’années.

image

Un ancien pédiatre de 41 ans a été condamné jeudi par un tribunal allemand à 13 ans et demi de prison pour avoir abusé ou violé 21 jeunes garçons, dont le plus jeune avait 4 ans, rapportent les médias allemands.

La peine prononcée par le tribunal d’Augsburg est assortie d’une mesure de rétention de sûreté qui rend possible son maintien en détention à l’issue de sa peine, rapporte l’agence DPA.

Les juges, qui l’ont notamment condamné pour séquestrations et viols, ont également prononcé une interdiction d’exercer en tant que médecin à l’encontre du quadragénaire qui avait reconnu l’intégralité des faits lors du procès.

« Un véritable pédophile »

L’homme a abusé de 21 jeunes garçons, ceux de ses connaissances, de ses compagnes ou rencontrés dans la rue, rapporte la radio régionale Bayrischer Rundfunk. L’homme, décrit comme un « véritable pédophile », endormait certaines de ses victimes et avait également pris en photos et filmé certains actes sexuels.

L’enquête a permis de retrouver 50.000 documents électroniques à caractère pédophile. En 2014, il avait ainsi enlevé un enfant de 5 ans dans une ville proche de Hanovre (nord), où il travaillait alors, rappelle DPA. Après l’avoir enfermé dans sa voiture, il l’avait drogué avec un médicament avant de le conduire dans son appartement pour abuser de lui.

BFM

Victime d’abus sexuels dans sa jeunesse, Michel s’est vengé en escroquant des prêtres

Pour se venger de ceux qui auraient abusé de lui dans sa jeunesse, Michel, 59 ans, a escroqué des prêtres à la pelle et a été maintes fois sanctionné: mercredi, il a été condamné en son absence à quatre ans de prison.

3517265_3_95ed_le-synode-de-l-eglise-anglicane-d-angleterre-a_f0d45837dbb44f7995c2c629c341da4b

Quand sonnait le téléphone au presbytère, les hommes d’Eglise avaient de quoi être mis en confiance. Au bout du fil, ils pensaient avoir un ancien paroissien, dont ils avaient baptisé le petit dernier il y des années de cela, qui habitait la même commune, qui pouvait citer des noms familiers… Ancien paroissien qui, face à des accidents de la vie, dormait dans sa voiture depuis quelques mois et avait besoin d’une aide financière pour payer loyer ou caution.

Le système est éprouvé, les prêtres envoient chèques ou mandats cash. Mais, contrairement aux promesses, ne sont pas remboursés.

Dans l’affaire jugée mercredi devant le tribunal correctionnel de Paris, ils étaient près de 160 pour un préjudice de plus de 200.000 euros.

Le tribunal a finalement prononcé contre lui les quatre ans requis par le parquet, « peine couperet », « extrêmement lourde » et « pas du tout en phase avec l’évolution » de son client, selon l’avocat.

Jacky, lui, est condamné à deux ans de prison, peine aménageable. Deux autres prévenus, poursuivis pour recel, à six mois de prison avec sursis.

Le Point