En Allemagne, la communauté juive s’émeut de la montée des populistes de l’AFD

4882637_6_2a11_la-presidente-du-parti-d-extreme-droite_4e9d672a5a7e2b0457d4a21fa3f24819

Le parti populiste allemand AfD connait dans le pays une progression qui effraie Josef Schuster, le président du Conseil central des Juifs d’Allemagne. Ce mouvement, dont les initiales correspondent à « Alternative pour l’Allemagne », pourrait obtenir des scores record lors des prochains scrutins régionaux. Ce vendredi, Josef Schuster a fait part de son inquiétude concernant l’essor de ce parti, nourri depuis un an par la décision de la chancelière Angela Merkeld’accueillir en masse les réfugiés.

« Les électeurs ne réalisent pas qu’ils vont voter pour un parti qui ne veut pas se différencier de l’extrême-droite. (…) Je trouve ça effrayant« , a-t-il affirmé. L’AfD « ne présente que des slogans et aucune solution », déplore-t-il aussi. Le parti a déjà rencontré une série de succès électoraux depuis le début de l’année.

Josef Schuster s’exprime d’ailleurs à deux jours des élections régionales en Mecklembourg-Poméranie occidentale (nord-est). Dimanche, craint-t-il, l’AfD pourrait s’imposer comme la deuxième force politique, devant la CDU (l’Union chrétienne d’Allemagne) de la chancelière Angela Merkel, en obtenant de 20 à 25% des voix.

De la contestation de l’Euro à celle de l’islam et des migrants

A sa fondation, l’AfD se posait en mouvement anti-euro. Dorénavant, le parti a adopté un discours anti-islam et anti-migrants avec l’arrivée en Allemagne d’un million de demandeurs d’asile en 2015.

L’Express