Michel Hecht, nouveau suspect du quadruple meurtre de Chevaline

1026918710_B977465798Z.1_20151231171935_000_GFT5T9R5M.1-0

Coup de théâtre dans l’affaire du quadruple meurtre de Chevaline (France) en 2012  ? Des médias anglais s’intéressent en tout cas à un certain Michel H., un Français qui a habité en Belgique. Selon un policier français à la retraite, Pascal Huche, il pourrait être lié à la tuerie de Chevaline. Ce que nie le principal intéressé. Nous sommes en mesure d’affirmer que ce Michel H. qui intéresse tant les Anglais est en fait Michel Hecht, originaire de Jamoigne (Chiny).

Michel Hecht a été condamné en 2008 par la Cour d’assises d’Arlon pour une triple tentative de meurtre à Florenville en 2005. Avec un comparse, il avait tiré à neuf reprises dans le chalet de son frère le 22 septembre 2005. La compagne du frère avait été grièvement blessée. L’enfant du couple, un bébé, s’en était sorti indemne. Hecht a été libéré en 2011.

A sa libération, il s’est installé en France. Pour rappel, trois membres d’une famille anglaise avaient été tués par balles en 2012 alors qu’ils se trouvaient dans leur voiture à Chevaline, dans les Alpes françaises. Un cycliste français qui passait par là avait également été tué.

La Meuse

Tuerie de Chevaline : le légionnaire Patrice Menegaldo, nouveau suspect n°1 ?

url

Selon le journal britannique The Mirror, un ancien légionnaire de la région, Patrice Menegaldo, serait aujourd’hui « un vrai suspect » dans le quadruple assassinat de Chevaline, où trois personnes d’une même famille et un cycliste avaient trouvé la mort. Le suspect, qui avait déjà été interrogé « sans encombre » comme simple témoin en 2012, s’est suicidé en juin dernier, parce que, disait-il, il ne supportait plus les soupçons pesant sur lui.

Le 5 septembre 2012, trois membres de la famille al-Hilli, en vacances dans les Alpes, et un cycliste amateur de la région, Sylvain Mollier, étaient sauvagement assassinés au bord d’une petite route forestière.Le meurtre n’a jamais été élucidé, malgré de nombreuses pistes.

Dans son livre The Perfect Crime, Tom Parry revient sur l’affaire. Selon ce journalistes du Mirror, alors que la famille al-Hilli, d’origine irakienne, a longtemps été présentée comme la cible du meurtrier et Sylvain Mollier comme une victime par hasard, le procureur Eric Maillaud pencherait désormais pour l’hypothèse d' »un meurtre aux racines locales ». « Nous avons un vrai suspect, explique le produteur. Je parle du légionnaire d’Ugine. »

Selon des informations de France 2, les enquêteurs s’intéressent de près à Patrice Menegaldo, décrit comme isolé et perturbé. Il connaissait Sylvain Mollier et sa compagne, mais c’est son profil qui intrigue les policiers, celui « d’un ex-soldat endurci, habitué au maniement des armes, disant soudainement qu’il ne pouvait supporter d’être considéré comme un suspect, précise Eric Maillaud, toujours cité par The Mirror. Il avait les capacités techniques de commettre ce qui a été commis ce jour-là. »

L’Express