Un policier «ostracisé» par sa hiérarchie après avoir dénoncé du racisme

rca17q171_fv_police-large

Un sous-officier de police dénonce le racisme dans son service, et les pressions qu’il subit depuis qu’il a alerté sa hiérarchie.

Autocollants Dieudonné sur les murs, propagande anti-musulmans tournant dans les boîtes mail, dessins, remarques… Au Centre de rétention administratif du Mesnil-Amelot (Seine-et-Marne), le racisme s’affiche et se dit à voix haute. Si fort qu’un sous-officier de police de ce centre, qui dépend de la Direction centrale de la police aux frontières, a tenté plusieurs fois d’alerter sa hiérarchie… se retrouvant lui-même ciblé par une enquête, comme le racontent « le Point » et l’émission « Quotidien » (TMC) qui ont révélé l’information le 3 janvier.

En octobre 2016, un mail raciste et xénophobe accompagné d’une photo et de la signature du député Gilbert Collard circule sur la messagerie interne de plusieurs services du centre de rétention du Mesnil-Amelot. L’émetteur : la Direction centrale de la police aux frontières, précise-t-on dans « Quotidien ». « L’islam est le cancer de l’Europe, les musulmans sont ses métastases », peut-on lire dans ce message qui circule depuis plusieurs années dans la fachosphère.

Après avoir reçu cette chaîne de mails, un brigadier informe sa hiérarchie, qui lui répond que « c’était une plaisanterie ».

Le lanceur d’alerte « ostracisé »

Depuis ce signalement, le quotidien du policier lanceur d’alerte est devenu « un enfer », d’après « Quotidien ». Interrogé dans le cadre de l’émission, il se dit « ostracisé au sein du service ».

« Le Point » affirme qu’une « affaire de harcèlement sexuel » a même été montée à son encontre :

« Pour cela, ils ont poussé une policière à dénoncer le comportement supposé ‘agressif’ de son collègue brigadier. [Celle-ci] ne se démonte pas et refuse, ainsi qu’elle l’écrit à son avocate, de participer au ‘complot’. »

Etonnamment, la fonctionnaire voit la mutation qu’elle attendait depuis plusieurs années annulée et est désarmée par son supérieur qui prétexte une fragilité psychologique.

L’Inspection générale de la police nationale a ouvert une enquête le 2 décembre 2016. Contactée par « le Point », la Direction générale de la police nationale dit « [faire] confiance à la hiérarchie pour faire toute la lumière » sur l’affaire.

L’Obs

2 réflexions sur “Un policier «ostracisé» par sa hiérarchie après avoir dénoncé du racisme

  1. Les policiers se comportent plus mal encore que les voyous. Comme s’ils avaient été élevés dans la rue. Dès lors que vous etes jeune vous n’etes pas respecté.
    Un jour ou je marchais dans la rue dans le milieu de la nuit, ils se sont arretés à coté de moi en voiture avec un, t’as tes papiers. Ou tu vas. T’habites ou. Ils ont regardé mes papiers, en me demandant ou j’allais. Je répondais en passant, ca va durer longtemps le truc.
    Ils n’ont aucun respect, ils vous parlent comme à une merde.
    Et si vous etes noirs ou arabes c’est pire encore. Ils tutoient, ils bousculent, ils insultent. On dirait des malfrats. On dirait des mecs de la rue sans éducation. Ils sont frustres, vulgaires, sans civilité.

    J'aime

Tout commentaire à caractère raciste, diffamatoire ou incitant à la haine envers quelconque communauté sera supprimé et pourra donner lieu à des poursuites judiciaires, conformément à la législation en vigueur.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s