FN : défections en série autour du «dictateur nord-phocéen» Stéphane Ravier

Sept élus des 12e, 13e et 14e arrondissements de Marseille ont lâché le maire frontiste depuis son élection.

xvma19cfcf2-9608-11e6-9b52-8d6af026a828

Les mairies tenues par le FN sont présentées par le parti sont régulièrement présentées comme «les vitrines» de ses réussites politiques. Force est de constater que les polémiques s’enchaînent pourtant sur la gestion de ces communes. La dernière en date concerne les arrondissements marseillais tenus par le sénateur Stéphane Ravier: les défections d’élus frontistes se suivent sur fond d’accusations de «pratiques autocratiques». Une véritable hémorragie qui, selon La Provence, a fait perdre au FN son groupe à la communauté urbaine Marseille-Provence-métropole, obtenu de justesse juin dernier.

Ce mercredi, le quotidien régional révèle le départ d’Elisabeth Philippe, conseillère municipale dans les 11e et 12e arrondissements qui siégera désormais avec les non-inscrits. Cette défection vient s’ajouter à celles, officialisées ce mardi, d’Antoine Maggio, délégué à l’Urbanisme, et de sa mère Marie Mustachia, première adjointe aux Finances. «Il décide de tout et n’écoute plus personne. C’est le dictateur nord-phocéen. Si nous doutons aujourd’hui du Front, c’est à cause de lui et de l’inaction des instances nationales face à son comportement», accuse Antoine Maggio, cité par le site d’information régionale Marsactu. Les démissionnaires déplorent d’avoir été privés de leur autonomie d’action, tenus à l’écart des décisions, privés de parole dans les médias, ou encore d’avoir été réduits à des opérations de tractage.

Ces défection viennent s’ajouter aux départs déjà connus de l’adjoint aux Sports René Annibaldi, des conseillers municipaux Karim Herzallah, Paul-Louis Rabia et Karine Harouche. Un peu plus tôt, c’était le directeur de cabinet de Stéphane Ravier Alexis Mexis, ainsi que la directrice générale des services, Marie-Dominique Desportes, qui avaient déjà jeté l’éponge. À chaque fois, c’est une «gestion dictatoriale» qui est épinglée. Autant de dissidents qui pourraient désormais former un groupe non-inscrit dans l’opposition municipale, la limite minimale étant fixée à cinq inscrits.

Le Figaro

Tout commentaire à caractère raciste, diffamatoire ou incitant à la haine envers quelconque communauté sera supprimé et pourra donner lieu à des poursuites judiciaires, conformément à la législation en vigueur.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s