Spirale sans fin pour David le tueur schizophrène

David Ghebreyohannes psychopathe meurtre

L’affaire débute en 2003 dans la cossue et tranquille résidence Roc Martin, lorsque le comportement d’un jeune résident, David Ghebreyohannes, âgé de 20 ans, laisse transparaître une forme de déséquilibre mental.

L’angoisse se transforme en terreur lorsqu’il est pris de crises de démence, qu’il met le feu à une haie d’arbre de la résidence ou manque de faire exploser le bâtiment en dégradant une conduite de gaz.

Effrayés, les habitants du Roc Martin auront bien prévenu les autorités. Et le jeune David aura fait quelques séjours en institution psychiatrique. Mais il est à chaque fois ressorti. Sans que sa folie et sa violence ne s’apaisent.

Sans que personne ne comprenne, il assouvit ses pulsions de violences et meurtrières sur le gardien de l’immeuble, Marcel Rodriguez. Il le frappe à coup de couteau à 18 reprises. Ghebreyohannes le désaxé est interpellé et interné d’office à l’hôpital psychiatrique Sainte-Marie de Nice. Par la suite, il est reconnu irresponsable de ses actes par la justice.

Le 2 janvier 2010, le tueur schizophrène refait surface. La folie s’empare à nouveau de David Ghebreyohannes qui pénètre dans la Villa Jade, grimpe les marches à toute vitesse jusqu’au 4e étage et frappe à la porte de l’appartement qui le hante depuis tant d’années.

C’est Michel Lescane, sexagénaire apprécié de tous ses voisins – il a racheté l’appartement -, qui ouvre la porte. Le jeune David ne lui laisse aucune chance en le frappant à 10 reprises avec un poignard militaire. Pour finir par l’achever en lui tranchant la gorge.

Durant ces courtes minutes de souffrance et d’agonie, la victime hurle et alerte ses voisins qui s’empressent de venir voir. Mais le couple d’en face, ces voisins qui voulaient lui porter secours, est lui aussi victime de cet accès de folie. Le meurtrier frappe l’homme en plein cou et atteint la femme dans le dos avant d’être poussé dans les escaliers et de s’enfuir.

Le désaxé sera appréhendé quelques minutes plus tard par les forces de l’ordre pendant que tout le quartier, lui, reste sonné. Car si tout le monde pensait bien qu’il reviendrait, personne n’osait envisager une telle issue. Mais déjà tout le voisinage craint qu’il ne soit déclaré irresponsable, et qu’il puise un jour ressortir frapper à nouveau.

Nice Matin

Tout commentaire à caractère raciste, diffamatoire ou incitant à la haine envers quelconque communauté sera supprimé et pourra donner lieu à des poursuites judiciaires, conformément à la législation en vigueur.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s