Jean-Marc croise son ex dans un centre commercial, il la passe à tabac

141106_754xh_hdm_agression_sexuelle_sn635

Le couple est séparé depuis six mois. Mais, manque de bol, les anciens amants se sont croisés par hasard dans la galerie marchande de l’hypermarché Cora à Mondelange samedi 12 mars. Point de sourire gêné, à bonne distance. Les coups sont partis. En public et sous les caméras de vidéosurveillance.

L’ex conjoint, auteur des violences, peut difficilement nier les faits. D’ailleurs il n’essaie même pas. « Elle m’a mis à bout », argue-t-il, face aux magistrats du tribunal correctionnel de Thionville. Il a commencé par coincer son ancienne compagne contre le mur. Elle aurait riposté avec un coup de poing. Il l’aurait alors saisie par les cheveux. Déstabilisée, elle est tombée. Et là, une fois à terre, il l’a tapée d’un coup de pied au visage. Comme en atteste la blessure sur sa joue.

« C’est inadmissible », tempête le président du tribunal. « Je suis d’accord », concède le prévenu. Cet habitant de Rombas, âgé de 50 ans, tente de se justifier en prétendant que son ex-compagne continue de l’appeler, de le relancer malgré leur séparation.

« Ces propos me glacent le sang », s’agace l’avocate de la victime, Me Kastler. Car les coups ne datent pas d’hier. Jean-Marc Mudler a déjà été condamné en octobre dernier pour des violences répétées envers la jeune femme. Une condamnation qui, à l’époque, avait été assortie d’une obligation de ne plus entrer en relation avec elle.

Cette fois, le prévenu a été conduit directement en prison dès le jugement rendu. Il écope de 8 mois de prison ferme auxquels s’ajoutent quatre mois supplémentaires suite à la révocation partielle de sa précédente peine qui avait été prononcée avec sursis.

Républicain Lorrain