USA : un vétéran tente de kidnapper une adolescente en l’arrachant à sa mère

En Floride, Craig Bonelli, un trentenaire américain a tenté d’enlever une fille de 13 ans dans un supermarché. La mère de l’adolescente, saluée pour son héroïsme, a réussi à la rattraper.

La scène est filmée le 7 juin, par des caméras de surveillance du supermarché d’Hernando, en Floride. Un homme d’une trentaine d’années pousse son chariot en scrutant autour de lui, puis entre dans un rayon hors du champ de vision de la caméra.

Quelques secondes plus tard, l’homme réapparaît, en traînant une adolescente à terre. Il n’hésite pas à la pousser contre un chariot de courses. Derrière elle, sa mère débarque en furie pour essayer de la rattraper. Une autre caméra filme la suite de la scène, devant la caisse. L’homme n’a toujours pas lâché l’adolescente, qui essaye de se débattre. Derrière eux, la mère tente de la retenir en se jetant à terre, le tout devant des clients et un caissier de l’établissement.  

N’arrivant finalement pas à kidnapper la jeune fille, le trentenaire tente de prendre la fuite en voiture. Il est très vite interpellé par un policier qui se trouvait devant le supermarché et que le gérant a pu prévenir.

L’homme a été entendu le lendemain par la police. D’après son avocat, cité par la chaîne américaine NBC News, il s’agirait d’un vétéran de guerre qui souffre de problèmes mentaux. Il a déjà été arrêté à plusieurs reprises depuis 2009, pour des délits mineurs, précise NBC, et devrait être jugé pour maltraitance et enlèvement.

L’Express

 

Stéphane B, 44 ans, le ravisseur de la petite Fiona interpellé

stephene fion ravisseur enlevement facebook

Stéphane B., un Alsacien de 44 ans, a été placé en garde à vue ce jeudi pour avoir emmené avec une lui une mineure de 13 ans à Saint-Pol-sur-Ternoise. Stéphane B. a 44 ans. Il vit en Alsace, à Ribeauvillé, près de Colmar.

Il est marié et père de famille. Il travaille en Allemagne, à Europa Park, un parc d’attractions, près de Fribourg. Il est ce jeudi en garde à vue au commissariat de Mulhouse pour répondre de « soustraction de mineure à un titulaire de l’autorité parentale« .

Il sera transféré dans le Pas-de-Calais prochainement. Il devrait y être mis en examen. Jusque-là, il n’était pas connu pas de la justice comme étant un « prédateur ». Il a à son casier judiciaire deux affaires de petite délinquance : « en 2012, pour un fait de vol, et ultérieurement pour un fait de dégradation« , a précisé Hugues Weremme, procureur de la République d’Arras.

France 3

Selon la police du Haut-Rhin, Fiona Cardon a été retrouvée, saine et sauve, ce jeudi matin. Elle se trouvait dans un hôtel de la région de Mulhouse, avec l’homme de 43 ans avec qui elle était partie lundi de Saint-Pol-sur-Ternoise. Stéphane B. a été interpellé à 11h à Illzach-Modenheim et placé en garde à vue, selon le Parquet d’Arras. L’adolescente est également entendue par les enquêteurs ce jeudi.

Ce sont des habitants qui ont vu la voiture signalée dans l’appel à témoins qui ont alerté les gendarmes. Sa mère nous a confirmé cette bonne nouvelle en fin de matinée : « Je suis ravie. Pour moi c’est une renaissance, c’est un soulagement. Y’a pas de mots. C’est un nouveau départ. (…) Elle est vivante, elle est bien, c’est le principal« , a-t-elle réagi. Elle n’a pas encore eu sa fille au téléphone. Avec le père de l’adolescente, elle va se rendre en Alsace pour retrouver sa fille.

France 3

Jean-Pierre aborde une jeune fille dans la rue et exige une fellation

Viol agression sexuelle fellation  forceMardi 15 septembre, une jeune stagiaire en restauration fait du stop à l’arrêt de bus du Ganil, à Caen. Jean-Pierre, 59 ans, passe par là parce qu’il se rend au magasin Jardiland. Comme il trouve la jeune fille de 18 ans « mignonne », il décide de la prendre en stop dans sa Peugeot 307.

Jean-Pierre lui fait rapidement des propositions sexuelles, et comme elle refuse, lui propose 200 € pour une fellation. Selon lui, l’acte aurait tourné court à cause d’une panne sexuelle et elle lui aurait rendu 100 €. La jeune fille contestera avoir accepté l’offre.

Le lendemain, Jean-Pierre revient au Ganil où la jeune fille attend le bus ou une voiture, elle refuse de lui parler ou de monter avec lui, il l’insulte puis s’en va. Mais vendredi 18 septembre, elle prend le bus pour Courseulles. Jean-Pierre suit le bus en voiture. Après être descendue, elle consulte son mobile quand Jean-Pierre surgit dans son dos et l’enserre par la taille avant de la tirer en arrière. Elle se débat, alors qu’il tente de la faire monter de force dans sa voiture. Elle réussit à s’échapper, il la poursuit en l’insultant, la fait tomber. Des témoins assistent à la scène et appellent les gendarmes.

Pour la procureure Carole Etienne, « on a un passage à l’acte pathologique, mais il veut embrouiller la vérité, la faire passer pour une fille légère et menteuse, car il a honte de ce qu’il a fait. Sans les témoins le 18 septembre, on serait dans le parole contre parole. Il ne se remet pas en question. Il a révélé une personnalité qui n’est pas de nature à rassurer. » Le tribunal condamne Jean-Pierre à 18 mois de prison.

Ouest France