Nadine Morano est une « conne », l’humoriste Guy Bedos relaxé en appel

Guy-Bedos-Nadine-Morano

La cour d’appel de Nancy a relaxé en appel l’humoriste Guy Bedos ce mardi, dans l’affaire qui l’opposait à la députée européenne et ex-ministre Nadine Morano.

La cour d’appel de Nancy a confirmé mardi la relaxe accordée en septembre 2015 à l’humoriste Guy Bedos, poursuivi pour avoir injurié l’ancienne ministre (LR) Nadine Morano en la traitant de « conne » lors d’un spectacle. « Nadine Morano a été élue ici à Toul ? Vous l’avez échappé belle ! On m’avait promis qu’elle serait là… Quelle conne ! » avait notamment lancé l’artiste sur scène, entre autres injures à l’intention de l’élue.

En première instance, le tribunal correctionnel avait estimé que Guy Bedos était « dans son registre habituel » d’humoriste lorsqu’il avait insulté l’ex-ministre de Nicolas Sarkozy, en octobre 2013 devant 1300 spectateurs, dans son fief électoral de Toul (Meurthe-et-Moselle).Le tribunal avait notamment jugé que l’artiste était resté dans « la loi du genre » en tant que comique, et qu’il n’avait « pas dépassé ses outrances habituelles »

Métro

#SiLesNoirsParlaientCommeLesBlancs, le hashtag qui retourne les clichés avec humour

Capture d’écran 2016-02-17 à 22.01.00.png

Et si les Blancs étaient victimes des mêmes clichés que les Noirs ? Des noms imprononçables comme Pierre-Henri ou Clotilde, des plats traditionnels fadasses et sans goût, des cheveux tout raides… Pour démontrer l’absurdité des idées reçues sur les Noirs, les utilisateurs de Twitter ont rivalisé d’imagination et ont fait du hashtag #SiLesNoirsParlaientCommeLesBlancs le porte-voix de gens excédés par les clichés.

 

20 Minutes