Laïcité : Gérard Collomb, maire de Lyon, critiqué pour sa « soumission au pouvoir catholique »

cr2ys0ywcaatwxh

L’association Le Poing Commun a adressé une lettre ouverte à Gérard Collomb concernant le vœu des échevins, qui aura lieu ce jeudi 8 septembre à Lyon. Durant cette cérémonie, le maire de Lyon remet un écu d’or au cardinal de la ville, en l’occurrence l’archevêque Barbarin, pour que la cité soit protégée. Une tradition religieuse qui n’est pas vraiment du goût du Poing Commun, l’association y voyant la symbolique de « la soumission du pouvoir politique au pouvoir religieux ».

« [Soumission] abolie avec la révolution française. Ni l’Empire, ni la monarchie de Juillet n’osèrent le rétablirent [le vœu des échevins]. Il faudra attendre Vichy pour qu’il redevienne officiel. Nous préférons affirmer avec conviction que la France n’est pas la fille aînée de l’Église, elle est la fille aînée des Lumières », écrit l’association dans sa lettre ouverte.

« Nous partageons avec vous le goût du folklore, déclare Le Poing Commun à Gérard Collomb, mais pas celui de la bigoterie, un attachement aux traditions de notre ville, mais pas au clientélisme électoral. La raison vous paraît-elle avoir suffisamment triomphé ces derniers temps que vous trouviez opportun de demander “la bénédiction de la ville” ? »

Le Poing Commun est une association marquée à gauche qui promeut « la défense des fondamentaux républicains ». On y retrouve par exemple Soel Diab, le président des jeunes du Mouvement républicain et citoyen (MRC) ou encore Elliott Aubin, membre du Parti de gauche et adjoint de Nathalie Perrin-Gilbert dans le 1er arrondissement.

Lyon Capitale

Aimé Deléglise, élu FN déchire sa carte et dénonce un parti devenu « le front des opportunistes »

Aimé Deléglise FN demissin rififi louis alliot

Aimé Deléglise, conseiller municipal et communautaire de Pamiers, candidat lors des récentes élections départementales, annonce ainsi avoir retourné sa carte de membre aux instances nationales.

Dans le communiqué de presse qu’il nous a adressé, Aimé Deléglise laisse entendre que «l’investiture par la direction du Front National de Bernard Gondran, un choix non justifiable», serait la goutte d’eau qui aurait fait déborder le vase.

Selon lui, l’ancien maire UMP de Saint-Girons «n’a qu’une ambition, celle de profiter de la vague bleu Marine pour être élu. Il n’a aucune légitimité pour porter les couleurs du Front National dans notre département comme tête de liste pour les prochaines élections régionales 2015 puisqu’il n’est pas membre de ce parti».

Et d’en tirer la conclusion qui s’impose: si le FN investit une personnalité qui ne se revendique pas de ses valeurs, «je ne me reconnais plus dans ce parti devenu le Front des Opportunistes.

Cette investiture démontre le total mépris du Front National à l’égard de ses hommes de terrain, de qualité et de valeurs qui travaillent depuis des années sans relâche bénévolement et avec tous les risques que cela engage, que ce soit sur le plan physique, social ou professionnel».

Élu à Pamiers depuis le scrutin municipal de 2014, Aimé Deléglise en appelle désormais à ses concitoyens-électeurs: «J’espère qu’ils ne tomberont pas dans le piège de cette supercherie et vont bien réfléchir avant de mettre un bulletin dans l’urne.», écrit-il sans ambages.

Une chose est certaine: la liste régionale conduite par Louis Aliot perd avec Aimé Deléglise un de ses porte-parole en Ariège. Et ils n’étaient déjà pas nombreux.

Ariège News