Le renseignement américain soupçonne Marine Le Pen d’être à la solde de Moscou

le-pen-12-tt-width-604-height-403-crop-0-bgcolor-000000-lazyload-0.jpg

Marine Le Pen aurait demandé 30 millions de dollars à la Russie

Un élu républicain américain suggère au renseignement des États-Unis d’enquêter sur les relations entre Vladimir Poutine et la présidente du FN, candidate à la présidentielle, selon Le Canard Enchaîné.

Il assure notamment que la présidente du Front national, officiellement candidate à la présidentielle, a demandé à la Russie un prêt de 30 millions de dollars. En échange, elle se serait engagée à reconnaître la Crimée comme faisant partie du territoire russe. Rien d’étonnant selon Cécile Vaissié, spécialiste de la Russie : « C’est la mentalité et les pratiques du KGB. On achète des gens et on place ses pions en se disant qu’ils auront bien une utilité ».

Actu Orange


Il est bien loin le temps où le FN pouvait accuser le PCF d’être à la solde de Moscou.  Le Canard enchaîné révèle ainsi, dans son édition du 21 décembre, que les renseignements américains s’inquiètent du prêt de 30 millions de dollars octroyé par la Russie au FN pour la campagne de Marine Le Pen à la présidentielle. Le courrier d’un parlementaire américain – Mike Turner (Républicain) – adressé aux renseignements, que s’est procuré le Canard, suggère d’envoyer quelques espions au pays de Vladimir Poutine pour enquêter à ce sujet.

“En cas de victoire, Marine Le Pen reconnaîtra la Crimée”

L’objectif ? Obtenir des informations précises sur cette “vaste campagne”destinée à “mener une guerre de l’information contre les Etats-Unis et d’autres pays dont les intérêts contrecarrent ceux de la Russie”. L’élu, membre du Comité permanent sur le renseignement, a déjà reçu des informations de la part du director of National Intelligence (DNI) selon lesquelles des liens financiers ont été contractés entre Moscou et le FN “en novembre 2014”. Il s’agissait alors, d’après le parlementaire, d’un prêt de 9,8 millions de dollars d’une banque russe liée au Kremlin. Marine Le Pen défendait à l’époque que les banques françaises se refusaient à l’aider.

Mais quel est l’intérêt de la Russie dans cette affaire ? Selon Mike Turner, le deal est déjà convenu :

“En cas de victoire, Marine Le Pen reconnaîtra la Crimée comme faisant partie du territoire russe”.

En mai 2016, Marine Le Pen avait en effet déclaré dans une interview à RT France (média lié au Kremlin dont nous vous parlions ici) :

“Je vois bien une hypothèse assez claire et peut-être assez crédible où la France pourrait reconnaître la Crimée, c’est celle où je serai le président de la République.”

Les Inrocks

2 réflexions sur “Le renseignement américain soupçonne Marine Le Pen d’être à la solde de Moscou

Tout commentaire à caractère raciste, diffamatoire ou incitant à la haine envers quelconque communauté sera supprimé et pourra donner lieu à des poursuites judiciaires, conformément à la législation en vigueur.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s