Lyon: Une cinquantaine de militants pro-palestiniens arrêtés pour des t-shirt « Boycott Israël »

Le Collectif Palestine 69 a annoncé l’arrestation d’une cinquantaine de ses membres ce vendredi soir alors qu’ils terminaient un pique-nique organisé sur les berges du Rhône, à hauteur du pont de la Guillotière. En fin de soirée, seul un militant n’avait pas été relâché. 

Le mobile de l’arrestation proviendrait du slogan de leur tee-shirt, appelant au boycott d’Israël. Une cinquantaine de membres du Collectif Palestine 69 ont été interpellés ce vendredi soir sur les berges du Rhône à hauteur du pont de la Guillotière. Le pique-nique auquel ils participaient avait pourtant été « autorisé par la préfecture », selon les termes de leur communiqué.

Tee-shirts « Boycott Israël »

Le tort des militants aurait été le port de tee-shirts siglés d’un « Boycott Apartheid Israël ». Un message jugé discriminant d’un point de vue économique par la législation française.

La cinquantaine de militants interpellés, selon les chiffres du collectif, a été conduite en car au commissariat Marius Berliet, dans le 8e arrondissement. En fin de soirée, un seul membre du collectif n’avait pas été relâché. Les charges ont été abandonnées contre tous les autres individus interpellés.

Dans une vidéo des interpellations, certains militants font part de leur mécontentement. Les restrictions concernant le droit de boycott sont régulièrement critiquées comme une entrave à la liberté d’expression.

Lyon Capitale

5 réflexions sur “Lyon: Une cinquantaine de militants pro-palestiniens arrêtés pour des t-shirt « Boycott Israël »

  1. Des citoyens ne sont pas des Etats.
    Si je dis boycott Russie. Ma parole n’a aucune valeur.
    Les gens font ce qu’ils veulent, achètent ce qu’ils veulent.
    Ce sont les Etats qui boycottent.

    J'aime

  2. Ca n’a rien à voir puisque ça concerne les Etats et pas les citoyens.
    Mais pour les Etats qui décident d’embargo. Quelle est la différence entre interdire d’acheter ou interdire de vendre.
    Je n’ai jamais compris la différence de perception que l’on a de l’un et de l’autre.
    Si le boycott est une discrimination, pourquoi l’embargo n’en est-elle pas une.

    J'aime

  3. Ne pas vendre de médicaments en Palestine ou en Iran, pourquoi n’était-ce pas une discrimination.
    Si le boycott est une discrimination, pourquoi un embargo n’est-il pas une discrimination.
    Toujours est-il que je ne vois pas le rapport avec les citoyens.

    J'aime

    • On a compris que tu ne comprends rien : pas la peine d’envoyer trois commentaires qui se répètent.
      Un État ne fait pas du boycott mais éventuellement un embargo sur certaines marchandises, c’est différent. (Je ne crois pas que les embargos concernent les médicaments même s’ils circulent moins facilement.) Une loi ou un décret n’a pas besoin de respecter une autre loi existante mais seulement la Constitution donc un embargo peut être décidé même si une loi interdit l’appel au boycott, ce dont je ne suis pas encore convaincu.
      Les gens semblent ne pas être libres de boycotter un état, une marque, un magasin ni d’en faire la promotion sous le prétexte qu’il y aurait un « message jugé discriminant d’un point de vue économique ». (Je te signale que dans l’article il y a un lien vers une page officielle…) J’ai déjà entendu cette histoire d’interdiction des boycotts mais je n’avais rien trouvé. La page en question est un extrait du Code pénal qui concerne non pas les discriminations de type boycott mais bien les atteintes à la personne. En effet il est dans le « Livre II : Des crimes et délits contre les personnes »/ »Titre II : Des atteintes à la personne humaine »/ »Chapitre V : Des atteintes à la dignité de la personne »/ »Section 1 : Des discriminations ». Je ne vois pas trop le rapport à moins d’assimiler un État à une « personne physique ou morale ». Dans ce cas si un ministre demande aux citoyens d’éviter de se rendre dans un pays pour des raisons de sécurité mais qu’il n’a pas suivi la procédure normale on pourrait déposer plainte pour ce type d’appel à discrimination. Plus fort encore : si un homme politique parle de privilégier l’embauche de jeunes il propose une discrimination à l’égard de ceux qui ne le sont plus !
      Je trouve abusif d’utiliser ce type de loi pour empêcher le libre expression, elle ne devrait pouvoir être invoquer que lorsque la CAUSE indiquée est, elle, un appel à la haine, à une discrimination raciale ou sexiste, etc. Là il s’agit de forcer un État qui enfreint régulièrement les règles internationales et pratique la ségrégation raciale à tours de bras.

      J'aime

Tout commentaire à caractère raciste, diffamatoire ou incitant à la haine envers quelconque communauté sera supprimé et pourra donner lieu à des poursuites judiciaires, conformément à la législation en vigueur.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s