USA : 58% des apprentis médecins pensent que la peau des noirs est plus épaisse que celle des blancs

Une étude souligne une corrélation entre préjugés raciaux et évaluation de la douleur du patient.

prejuges-raciaux-medecins-blancs

Aux États-Unis, plusieurs études ont montré qu’à diagnostic égal les patients noirs recevaient moins souvent de médicaments antidouleurs que les blancs, ainsi que des doses moins fortes. Par exemple, selon une étude de 2000 sur les urgences d’un hôpital d’Atlanta, 74% des patients blancs recevaient des antidouleurs en cas de fracture des os, contre 50% des noirs. Un article publié dans Proceedings of the National Academy of Sciences montre que cette divergence de traitement est liée à certains préjugés sur les noirs. 

Entre autres, 58% des apprentis médecins pensaient que la peau des noirs était plus épaisse que celle des blancs, 39% pensaient que le sang des noirs coagulait plus vite que celui des blancs et 20% pensaient que les nerfs des noirs étaient moins sensibles que ceux des blancs, alors qu’aucune de ces différences n’est réelle.

«Il semble que les préjugés raciaux dans la perception de la douleur ont des conséquences pernicieuses en matière de recommandation de traitement pour les patients noirs», écrivent les auteurs de l’article.

Slate

Tout commentaire à caractère raciste, diffamatoire ou incitant à la haine envers quelconque communauté sera supprimé et pourra donner lieu à des poursuites judiciaires, conformément à la législation en vigueur.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s