Californie : des employés jeûnent 36 heures par semaine pour être plus productifs

Arrêter de manger pour être plus productif… C’est la folle idée qu’ont eu les fondateurs de Nootrobox, une start-up californienne qui crée des pilules pour stimuler le cerveau. Les employés jeûnent du lundi soir au mercredi matin.

tumblr_inline_o9hi252KI71the7sl_1280.jpg

La start-up californienne Nootrobox, qui crée des médicaments pour améliorer les fonctions cognitives, suggère à ses salariés de ne pas manger pendant 36 heures par semaine afin d’améliorer leur efficacité au bureau.

Nootrobox conçoit des pilules appelées « nootropics » qui ont vocation à améliorer les fonctions cognitives. Leur best-seller c’est la gélule RISE, très prisée chez les employés de la Silicon Valley. Elle permettrait selon le site Internet de la marque de “booster la mémoire, l’endurance et la résilience”. Certains consommateurs vont même jusqu’à dire que RISE “a changé leur vie” ou qu’ils ont “travaillé pendant 14 heures sans problème”.

Un jeûne de 36 heures par semaine

Pour améliorer ses capacités cognitives, le site de Nootrobox recommande d’associer des périodes de jeûnes régulières à la prise des gélules. Les fondateurs de la start-up conseillent également à ses salariés de ne pas manger du lundi soir au mercredi matin, soit 36 heures par semaine. La pratique n’est pas obligatoire, mais elle fait partie de la culture de l’entreprise.

Des journées plus productives

Geoffrey Woo, le cofondateur de la start-up, déclare que les mardis jeûnés sont parmi les jours les plus productifs de la semaine. Pour en arriver à cette conclusion, il a demandé à ses employés d’évaluer leur humeur, leur état physique et leur efficacité via des applications de mesure de productivité. Grâce à cette technique les neuf salariés sont désormais capables de faire des semaines de 60 heures, rapporte le site Quartz.

Ainsi les employés d’une entreprise peuvent appliquer les conseils qu’ils suggèrent à leurs clients et en vérifier les résultats par eux-mêmes.

M6

Moins on est instruit, plus on vote FN

1087786_les-elections-departementales-2015-web-tete-0204249388146De nombreuses études le montrent, ce sont les jeunes ayant le moins d’instruction qui se tournent vers le Front national. Moins on est instruit, plus on vote FN.On observe que ce sont également ceux qui s’intéressent le moins à la campagne.

Leurs préoccupations sont, par exemple, plus portées sur la sécurité et moins sur l’éducation. Ils sont souvent très peu intégrés socialement, avec une certaine précarité professionnelle. C’est ce qui différencie cet électorat de celui de Mélenchon, par exemple.

L’Express