Catherine Cusset: «Trump, c’est la victoire de la haine et du racisme»

La romancière, finaliste du Prix Goncourt 2016 pour L’autre qu’on adorait, vit aux États-Unis depuis plusieurs années. Dépitée et en colère, elle livre au Figaro son sentiment sur l’élection de Donald Trump à la Maison Blanche.

donald-trump-elu-president-des-etats-unis-arrive-pour-faire-une-declaration-le-9-novembre-2016-a-new-york_5740017.jpg

 

 

On a élu un homme sans programme, autre que rendre l’Amérique «great again», chasser les musulmans, construire un mur à la frontière avec le Mexique, et annuler tout de suite Obamacare, la première tentative de sécurité sociale gratuite. Il s’est imposé par l’insulte, en ridiculisant et en attaquant tous ses concurrents, en disant sur eux des choses dégradantes, en parlant des femmes et des minorités comme on n’avait pas parlé d’eux en ce pays depuis longtemps… Ce discours et cette attitude l’ont fait gagner. Pourquoi en changerait-il?

Nous avons suivi tous les débats, nous avons entendu cet homme parler et chaque fois nous nous sommes dit: non, ce n’est pas possible, comment peut-on dire des choses pareilles aujourd’hui, insulter impunément les gens? Parler des femmes, de leur corps, avec cette vulgarité? Parler sans aucun respect de la mère d’un soldat musulman tué en Afghanistan, en utilisant le silence de cette femme bouleversée par la photo de son fils soudain exposée, cette photo qu’elle n’arrivait plus à regarder, pour sous-entendre un désaccord avec les paroles de son mari!

Un voile noir s’étend sur les États-Unis. C’est la victoire de la haine et du racisme.

Il faut voir le film de Michael Moore, Michael Moore in Trumpland. Il a raison de A à Z: cette élection est un gigantesque «fuck you» aux élites et au gouvernement, de ceux qui ont exercé le seul pouvoir qu’ils avaient: voter. Mais comme le dirait Moore: on n’a pas juste «élu» Trump président. Il va en fait être le président des États-Unis pendant quatre ans!

En conclure que les mots n’ont aucune importance, qu’on peut dire n’importe quoi du moment qu’on met de son côté les rieurs, les haineux et les gens en colère? En conclure à la victoire du «bully,» celui qui terrorise les autres dans la cour de récréation?»

Le Figaro

2 réflexions sur “Catherine Cusset: «Trump, c’est la victoire de la haine et du racisme»

  1. je ne suis pas si sur de vos propos par contre en europe attendez vous a la meme chose,on ne peut elire des repris de justice ou d’autres avec un monticule de casseroles aux fesses

    juppé est partie faire un voyage au canada et il est sans scrupule pour vouloir ce presenter
    je crois qu’il reve aucun etre rationnel ne votera pour lui

    vive la France je suis patriote ,dehors ceux qui brule mon drapeau crache sur sa constitution
    ses lois ,ses coutumes sa religion

    J'aime

  2. la haine et le racisme a toujours été aux usa et,il sera toujours,trump n’est qu’1 excuse comme 1 autre,certains oublient la clinton si elle elle était passé elle aurait fait la guerre a tout le monde,les usa n’ont jamais été 1 démocratie cela se saurait

    J'aime

Tout commentaire à caractère raciste, diffamatoire ou incitant à la haine envers quelconque communauté sera supprimé et pourra donner lieu à des poursuites judiciaires, conformément à la législation en vigueur.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s