Pays-Bas: Le député d’extrême droite Geert Wilders en croisade contre les musulmans

Le député néerlandais d’extrême droite Geert Wilders, dont le procès pour discrimination et incitation à la haine doit s’ouvrir lundi après qu’il a promis « moins de Marocains » aux Pays-Bas, affirme être en croisade contre ce qu’il nomme « l’islamisation » de son pays.

5991906lpw-5991905-article-jpg_3865845.jpg

Adepte d’une rhétorique lapidaire, le politicien de 53 ans qui vit sous protection policière permanente divise un pays qui se targue pourtant de sa tolérance multiculturelle.

« Nous ne sommes pas xénophobes », a-t-il assuré récemment lors d’un entretien avec l’AFP : « nous sommes contre l’afflux d’une culture qui est contre toutes nos valeurs ».

Surfant sur la vague de la crise migratoire, la pire en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale, son Parti pour la liberté (PVV) est passé en tête des sondages pendant la deuxième moitié de 2015 mais a récemment cédé sa place alors que les prochaines élections sont prévues en mars.

Parfois surnommé « Capitaine peroxyde », le député aux cheveux blonds décolorés ramenés vers l’arrière compare le Coran, qu’il qualifie de « fasciste », à « Mein Kampf », le manifeste politique d’Adolf Hitler.

Geert Wilders est l’héritier politique direct du populiste néerlandais Pim Fortuyn, assassiné en 2002, et dit défendre la liberté, « qui disparaîtra au moment où l’idéologie islamiste aura une présence plus forte dans ce pays ».

Il est également l’auteur du film anti-islam de 17 minutes « Fitna » (« discorde » en arabe), qui montre notamment des images des attentats du 11 septembre 2001 à New York.

Sa diffusion en mars 2008, malgré l’opposition du gouvernement néerlandais, avait provoqué de vives réactions dans le monde musulman.

Incitation à la haine

Geert Wilders, qui rejette l’étiquette d’extrême droite, veut faire interdire le Coran et mettre un terme à l’immigration en provenance des pays musulmans.

Après avoir été acquitté en 2011, il est à nouveau poursuivi pour « incitation à la haine » : lors d’un meeting électoral en mars 2014, il avait promis à ses partisans « moins de Marocains » aux Pays-Bas.

Ces déclarations avaient provoqué un exode au sein de son parti et une vague de protestation sans précédent, tout comme, plus récemment, son programme électoral, où il assure vouloir « fermer toutes les mosquées et écoles musulmanes ». 

 

 

Marié à une Hongroise, M. Wilders soigne son image à l’étranger, notamment aux Etats-Unis, où il prononce souvent des discours.

 

Il parle rarement de sa vie privée et n’a jamais réagi aux spéculations selon lesquelles il teint ses cheveux pour cacher de lointaines origines indonésiennes.

Le Point

Une réflexion sur “Pays-Bas: Le député d’extrême droite Geert Wilders en croisade contre les musulmans

  1. A reblogué ceci sur Xamxam Islamet a ajouté:
    Adepte d’une rhétorique lapidaire, le politicien de 53 ans qui vit sous protection policière permanente divise un pays qui se targue pourtant de sa tolérance multiculturelle.

    « Nous ne sommes pas xénophobes », a-t-il assuré récemment lors d’un entretien avec l’AFP : « nous sommes contre l’afflux d’une culture qui est contre toutes nos valeurs ».

    Surfant sur la vague de la crise migratoire, la pire en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale, son Parti pour la liberté (PVV) est passé…

    J'aime

Tout commentaire à caractère raciste, diffamatoire ou incitant à la haine envers quelconque communauté sera supprimé et pourra donner lieu à des poursuites judiciaires, conformément à la législation en vigueur.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s