Affiche anti-migrants de Béziers. La Dilcra saisit le parquet, une enquête est ouverte

Une enquête a été ouverte après la campagne d’affichage hostile aux migrants lancée à Béziers par son maire d’extrême droite Robert Ménard, a indiqué mercredi le parquet de la ville héraultaise.

capture-decran-2016-10-13-a-14-09-31

« Dès à présent, le SRPJ (Service régional de police judiciaire, N.D.L.R.) de Montpellier a été saisi par le parquet pour enquête », indique dans un communiqué le parquet de Béziers.

« À la suite de la campagne d’affichage (…), la délégation interministérielle à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme (Dilcra) a exprimé son intention de saisir le parquet de Béziers, pour ces faits susceptibles d’être constitutifs de l’infraction de provocation à la discrimination ou à la haine raciale », rappelle-t-il.

Les enquêteurs devront « déterminer si ces faits sont pénalement caractérisés », est-il précisé dans le communiqué.

« L’Etat nous les impose »
« Ça y est ils arrivent… Les migrants dans notre centre-ville », peut-on lire sur des affiches placardées mardi dans la ville dirigée par Robert Ménard. La photo représente des hommes noirs ou basanés, barbus ou la tête couverte d’une capuche, massés devant la cathédrale de Béziers. Elle est surmontée de la phrase : « L’État nous les impose ».

La Dilcra avait annoncé saisir le parquet devant « ce qui constitue de manière flagrante une provocation à la haine ». L’association SOS Racisme avait déclaré prendre une initiative similaire.

 

 

Robert Ménard, élu en 2014 à la faveur d’une triangulaire et avec le soutien du Front national à la tête de cette ville héraultaise d’environ 75 000 habitants, est coutumier des polémiques, notamment sur la guerre d’Algérie et l’immigration.

Ouest France

4 réflexions sur “Affiche anti-migrants de Béziers. La Dilcra saisit le parquet, une enquête est ouverte

  1. Le contenu du texte est mensonger car il prétend que l’État imposerait les migrants « dans notre centre-ville ». L’accueil est national et résulte des accords européens, il n’y a aucun emplacement particulier exigé, encore moins… d’envahir une cathédrale ! 31.000 réfugiés sur deux ans et pour 100 départements ça fait seulement 300 personnes par département ! Si on remplace « migrants » par « ils » et les personnages actuels par des visages au nez crochu… on a une affiche néo-nazi !
    Mais il est douteux que le recours soit recevable. « La photo représente des hommes noirs ou basanés, barbus ou la tête couverte d’une capuche », oui, mais… c’est bien tels que sont la plupart et il n’y a aucun propos à leur sujet. C’est l’État qui est critiqué dans le texte, pas les migrants eux-mêmes et encore moins leur origine ethnique.

    J'aime

    • Si sans migrants il n’aurait pas critiqué l’Etat implique que ce n’est pas l’Etat qu’il critique.
      Si ce ne sont pas les migrants eux memes qui sont critiqués, pourquoi en est-il question.

      J'aime

  2. Sinople. Etre étranger n’a jamais été un délit.
    Il ne peut pas y avoir les bons étrangers et les mauvais étrangers.
    La xénophobie est un racisme. Détester une personne par le seul fait qu’elle soit étrangère est un racisme.
    Si les décisions d’un maire prévalaient sur celles de l’Etat, celui-ci serait chef d’Etat non? Or il n’y en a qu’un.

    J'aime

Tout commentaire à caractère raciste, diffamatoire ou incitant à la haine envers quelconque communauté sera supprimé et pourra donner lieu à des poursuites judiciaires, conformément à la législation en vigueur.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s