Depuis Verdun, l’aumônerie musulmane des armées asseoit son avenir

L’aumônerie musulmane des armées marque en 2016 les dix ans de son installation effective dans le paysage militaire français. C’est à Verdun que l’institution a souhaité organiser une cérémonie particulière d’hommage aux soldats musulmans morts pour la France qui n’ont jamais bénéficié d’un service cultuel à leur mesure. Les temps ont depuis changé. Reportage.

10376077-16989708

A Verdun, la plupart des aumôniers militaires musulmans arboraient leur tenue interarmées (bleue). Ces derniers sont en effet amenés à servir les quatre armées (armée de terre, armée de l’air, marine et gendarmerie).

Dix ans que l’aumônerie du culte musulman des armées existe. « Une révolution dans la condition des militaires de confession musulmane » selon les mots de Soufiane B. Cet ancien militaire de carrière, qui a pu se rendre compte par lui-même du changement notable procuré par l’émergence de cette structure cultuelle en 2006, a été une des toutes premières recrues de l’aumônerie. C’est lui qui a conduit avec brio la cérémonie militaire organisée jeudi 6 octobre à Verdunpour marquer les dix ans de l’institution dirigée depuis ses débuts par Abdelkader Arbi.

 

Désigné chef du protocole à l’occasion, Soufiane, 39 ans, n’est pas peu fier de faire partie du corps de l’aumônerie militaire musulmane. Et il n’est pas le seul. Ils sont 38 aujourd’hui à travers la France à occuper un poste dans cette institution, qui compte un personnel majoritairement issue de la communauté civile et non militaire. Pour la plupart en tenue interarmées, Ils ont fait le déplacement à la nécropole nationale de Douaumont et au mémorial dédié aux soldats musulmans morts durant la Grande Guerre où ont été déposées des gerbes en hommage aux soldats morts pour la France.
Un acte fort symbolique suivi d’une Marseillaise chantée au rythme militaire en compagnie de porte-drapeaux représentant des associations d’anciens combattants et une brigade du premier régiment des tirailleurs d’Epinal, ressuscitée en 1994 en reprenant l’héritage des tirailleurs de l’Armée d’Afrique,. Leur insigne de tenue, un croissant lunaire qui fait référence à l’islam, orne d’ailleurs les képis bleus visés sur leurs têtes.

2 réflexions sur “Depuis Verdun, l’aumônerie musulmane des armées asseoit son avenir

    • Les religions dans la fonction publique c’est juste bon que lorsqu’il est question de la mort. Des chapelles ou des aumôniers à l’hôpital ou dans les armées quand c’est interdit ailleurs, c’est l’interprétation que l’on peut en faire. L’armée ça évoque la guerre, donc la mort, l’hôpital la maladie et donc la mort aussi. Donc les religions sont acceptables dans la fonction publique lorsqu’il peut etre question de la mort. C’est très éloigné de la raison tout ça. Très très chelou. Lol.

      J'aime

Tout commentaire à caractère raciste, diffamatoire ou incitant à la haine envers quelconque communauté sera supprimé et pourra donner lieu à des poursuites judiciaires, conformément à la législation en vigueur.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s