L’Italie sous le choc: une étudiante brûlée vive en pleine rue par Vincenzo son conjoint

Sara Di Pietrantonio, une étudiante de l’Université de Rome, a été brûlée vive par son ex-conjoint parce qu’elle avait mis fin à leur relation, ont annoncé les autorités italiennes, lundi.

italie.2

Selon les enquêteurs, Vincenzo Paduano a aspergé le visage de Sara Di Pietrantonio d’alcool et y a mis le feu avec un briquet

Ce fait divers fait la une des médias italiens. Sara Di Pietrantonio (22 ans) est morte avant l’aube, dimanche, après que Vincenzo Paduano (27 ans) a mis le feu à sa voiture. C’est ce qu’a révélé la procureure Maria Monteleone.

Ensuite, Vincenzo Paduano a poursuivi sa victime sur une distance de 500 mètres. Selon les enquêteurs, il a aspergé le visage de Sara Di Pietrantonio d’alcool et y a mis le feu avec un briquet.

« Jamais vu un crime aussi atroce en 25 ans »

« Je n’ai jamais vu un crime aussi atroce en 25 ans de carrière », a avoué l’enquêteur principal Luigi Silipo.

Vincenzo Paduano a été placé en détention dans le cadre d’une enquête pour meurtre prémédité, a précisé la procureure Maria Monteleone.

7sur7

4 réflexions sur “L’Italie sous le choc: une étudiante brûlée vive en pleine rue par Vincenzo son conjoint

  1. Dans les médias traditionnels on préfère quand c’est un indien, un pakistanais…..
    Enfin bref quand c’est très basané.
    Les contacts policiers des journalistes préfèrent ceux-là.
    Ou le contraire peut etre. Allez savoir.

    J'aime

  2. « Dans les médias traditionnels on préfère quand c’est un Indien, un Pakistanais…. »

    Il faut quand même avouer que c’est souvent PLUTOT un individu à fort taux de mélanine pigmentaire qui commet ce genre d’horreur…

    Là c’est l’exception, et c’est sans doute pourquoi le bulletin paroissial de la pensée bobo (j’ai nommé le journal d’Arte) s’est emparé de cet horrible fait divers.

    J'aime

    • … Sources?

      Où c’est juste parce que les affaires avec des individus, disons, moins blancs sont plus appréciées par les journaux ?

      Après tout, si l’un des pires cas connus, Ted Bundy était plus blanc qu’une robe du KKK, c’est que ça peut être n’importe qui.

      De plus, sachant que la majorité des violeurs connaissent leur victime, et que la majorité des français sont « de souche », on peut se poser la question : et si c’était souvent des blancs qui violent des blancs (ce n’est néanmoins qu’une supposition) ?

      J'aime

Tout commentaire à caractère raciste, diffamatoire ou incitant à la haine envers quelconque communauté sera supprimé et pourra donner lieu à des poursuites judiciaires, conformément à la législation en vigueur.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s