Un lycée « catholique » annule un atelier contre l’homophobie pour eviter un « prosélytisme gay »

lycée catholique crucifix
Suisse : Un atelier intitulé « Homophobie et sexisme », pourtant commandé par la médiation du Lycée-Collège des Creusets à Sion, a été annulé par le recteur. La décision suscite le tollé au sein de l’établissement.

Intitulé « A quoi servent les injures? Entre sexisme et homophobie. Sensibilisation à différentes formes de discriminations », l’atelier était destiné aux élèves de 2e année. Il devait avoir lieu le 7 avril dernier au Lycée-Collège des Creusets à Sion. Pourtant commandé par la médiation de l’établissement scolaire, il a finalement été annulé par le recteur.

La décision suscite la polémique dans et autour des Creusets, d’autant qu’une quarantaine d’élèves s’étaient préinscrits selon les chiffres indiqués par Johanne Guex, coordinatrice du projet Prévention du rejet des minorités sexuelles (PREMIS) pour le compte de Promotion Santé Valais, qui avait monté cet atelier. Ce dernier était ainsi le quatrième le plus coché sur les 12 proposés par cette école dans le cadre des journées de la santé.

Parler des discriminations au sens large

Officiellement, le recteur Benjamin Roduit – par ailleurs vice-président du Parti démocrate-chrétien du Valais romand – a justifié cette annulation par le fait qu’il entendait que soit traitée la problématique des discriminations au sens large et non pas uniquement la question de l’homophobie et du sexisme. Il considère que l’homophobie n’est pas suffisamment marquée aux Creusets pour que ce sujet soit développé spécifiquement.

L’homosexualité jugée amorale aux Creusets?

Mais tout le monde n’a pas la même version que lui. Au cours d’une enquête de plusieurs jours auprès de nombreuses personnes, la RTS a appris que le recteur voyait plutôt cet atelier comme une sorte de promotion en faveur de l’homosexualité. Or aux Creusets, collège classé très catholique, elle est considérée comme amorale.

Il n’était pourtant pas question de sexualité mais d’homophobie, très présente chez les jeunes – y compris au sein de l’établissement sédunois. Taux de suicide, dépression… Elle fait des ravages et « c’était l’occasion rêvée d’en parler », confie Johanne Guex.

RTS

Tout commentaire à caractère raciste, diffamatoire ou incitant à la haine envers quelconque communauté sera supprimé et pourra donner lieu à des poursuites judiciaires, conformément à la législation en vigueur.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s