Pas d’amalgames ? 11 travailleurs privés d’accès à la centrale de Tihange suite aux attentats

Ce jeudi matin, la “RTBF” annonçait que 11 personnes attachées à la centrale nucléaire de Tihange s’étaient vues retirer leur habilitation de sécurité nécessaire pour accéder au site: les sept premières suite à la fusillade de Forest, les quatre autres dans la foulée des attentats de Zaventem et de la station Maelbeek.

4f6d6808-e565-11e5-b4f9-a97f8b0191a5_web_scale_0.080163_0.080163__

L’Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN) confirme que quatre habilitations de sécurité ont bel et bien été retirées à Tihange. En revanche, l’AFCN réfute “tout lien direct” entre ces retraits et les événements de ces derniers jours.

“Dans le courant de la semaine passée, quatre habilitations de sécurité ont été retirées à Tihange. Je ne sais pas d’où vient ce chiffre de onze personnes, explique Sébastien Berg, porte-parole de l’AFCN. Par ailleurs, ces quatre retraits n’ont rien à voir avec la fusillade de Forest. C’est un processus qui prend du temps et qui avait été entamé bien avant” .

Il est, en tout cas, très compliqué de savoir quelles raisons ont poussé au retrait de ces quatre habilitations. Est-ce dû à des signes de radicalisation des personnes concernées ou bien y-a-t-il une autre explication?

“Nous ne pouvons donner aucune information, déclare Sébastien Berg. Le retrait d’une habilitation peut se justifier pour un tas de raisons. De la mort de la personne à la découverte de signes de radicalisation…”.

Du côté d’Electrabel, on refuse également de communiquer des informations à ce sujet. Pour des raisons de “respect de la vie privée” et “parce que c’est l’Autorité nationale de sécurité qui délivre et retire les habilitations”.

Il faut savoir que toute personne voulant accéder à un site nucléaire doit recevoir une autorisation: soit une habilitation de sécurité, soit une attestation de sécurité. La première, renouvelable tous les cinq ans mais retirable à tout moment, est délivrée par l’Autorité nationale de sécrurité. La seconde, délivrée de façon provisoire ou aux personnes devant accéder de façon ponctuel à un site nucléaire, est délivrée par l’Agence fédérale de contrôle nucléaire.

La Libre

Une réflexion sur “Pas d’amalgames ? 11 travailleurs privés d’accès à la centrale de Tihange suite aux attentats

  1. Ping : Pas d’amalgames ? 11 travailleurs privés d’accès à la centrale de Tihange suite aux attentats | salimsellami's Blog

Tout commentaire à caractère raciste, diffamatoire ou incitant à la haine envers quelconque communauté sera supprimé et pourra donner lieu à des poursuites judiciaires, conformément à la législation en vigueur.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s