Cédric, incarcéré pour un important trafic d’héroïne

STUP POITIERS

Les policiers du commissariat de Poitiers n’ont pas manqué de flair. Depuis plusieurs semaines, dans le milieu des toxicomanes poitevins, on laissait entendre qu’un trafic d’héroïne s’était installé en centre-ville de Poitiers.

Les fonctionnaires n’ont pas mis longtemps à cibler Cédric, un trentenaire connu pour des faits identiques. Il était sorti du centre pénitentiaire de Poitiers Vivonne l’été dernier et résidait dans le secteur de la cathédrale.

Les surveillances mises en place ont rapidement confirmé des reventes depuis ce domicile. Le 23 mars, deux personnes porteuses d’héroïne, sortant du domicile, ont été appréhendées. Le dealer a été alors interpellé dans son appartement. Lors de la perquisition, plus de 700 g d’héroïne, 120 g de cannabis et 2.500 € en liquide ont été découverts. Les enquêteurs des stups ont également mis la main sur une réplique de la carabine US M1, approvisionnée en 22 LR.

Neuf autres personnes identifiées lors des surveillances, comme fréquentant l’appartement, ont été placées en garde à vue dans le cadre de cette enquête. Lors des différentes perquisitions, des dizaines de grammes d’héroïne, 500 € et des pièces d’identité volées ont été retrouvés. L’occasion de solder une procédure pour usurpation d’identité, ouverte auprès de la brigade de gendarmerie de Jaunay-Clan.

Selon les éléments recueillis par les policiers, environ 2 kg d’héroïne auraient été écoulés depuis novembre dernier. L’auteur a reconnu partiellement les faits. Jugé sous le mode de la comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Poitiers, vendredi, Cédric a demandé un délai pour préparer sa défense. Le tribunal a décidé son placement en détention, « notamment pour sa sécurité », dans l’attente du procès, le 29 avril. Les neuf clients seront convoqués ultérieurement en justice pour répondre de leurs consommations.

La Nouvelle République