Israël place un journaliste palestinien en détention sans procès pour quatre mois

Un tribunal militaire israélien a placé lundi un journaliste palestinien, Omar Nazzal, en détention administrative pour quatre mois, un régime extra-judiciaire qui permet à Israël de garder en détention des suspects pour des périodes renouvelables indéfiniment sans procès ni inculpation.

56dbf015839c206d0c42358dd90d3.jpg

Cadre du Syndicat des journalistes palestiniens, M. Nazzal, assurent les services de sécurité israéliens, « a été arrêté (le 23 avril, ndlr) non pas en raison de son travail de journaliste, mais de son implication dans les activités dans le Front populaire de libération » de la Palestine (FPLP), la gauche historique palestinienne.

La sécurité israélienne souligne que le journaliste, âgé de 54 ans, avait été nommé récemment à de hautes responsabilités à Falestine al-Youm, une chaîne de télévision accusée d' »inciter » les Palestiniens à la violence et dont le bureau à Ramallah vient d’être fermé de force par l’armée israélienne. Omar Nazzal a toutefois quitté il y a plusieurs mois ce poste.

Cette annonce intervient à la veille de la Journée mondiale de la liberté de la presse à l’occasion de laquelle les Palestiniens ont multiplié les critiques à l’encontre d’Israël. Selon le Syndicat des journalistes palestiniens, outre M. Nazzal, 19 autres journalistes ou étudiants en journalisme sont détenus par Israël, dont l’un depuis plus de 20 ans.

BFM