Jordan condamné après un triple meurtre familial pour l’héritage

Jordan Lenisa bozel heritage meurtre triple frere pere mere

Le 26 juillet 2012 à Bozel (Savoie), alors âgé de 23 ans, Jordan Lenisa a tué son frère Benjamin, 17 ans, d’une balle dans la tête, et son petit frère Victor, qui allait fêter ses huit ans le lendemain. Il a ensuite attendu le retour de son père, Florent, 49 ans, pour le tuer lui aussi.

Après ces trois premiers meurtres, le jeune homme s’en était pris à sa mère, tentant de l’étrangler, de l’étouffer avec des coussins et de l’assommer à coups de bûche, avant qu’elle ne parvienne à s’échapper.

L’accusé ne nie pas les faits, si ce n’est qu’il assure ne pas avoir voulu tuer sa mère, mais seulement la faire fuir. Pour sa mère et sa sœur, il n’y pas de doute: Jordan a agi «pour l’argent» car «il en voulait toujours plus». La famille, très aisée, possédait deux Ferrari, et Jordan, garçon flambeur et oisif, avait à de nombreuses reprises montré son intérêt pour l’héritage familial.

S’il conteste avoir voulu tuer sa mère, c’est pour pouvoir toucher l’héritage, a même assuré Me Christophe Cossonnet, avocat de la famille. «S’il est condamné pour tentative d’assassinat sur sa mère, il sera frappé d’indignité successorale, il ne pourra pas toucher les millions: c’est pour cela qu’il conteste», a-t-il lancé.

Le Parisien

MàJ: Une grand-mère tuée pour son héritage par sa petite fille

maitre-gregoire-lafarge-avocat-de-patrick-balkany-11075515taykg

Patrice et Chantal Chézeau ont été condamné, vendredi, à 18 ans de réclusion criminelle pour avoir étouffé en 2012 la grand-mère de cette dernière dans sa villa du Perreux-sur-Marne pour solder un conflit d’héritage. La veille, l’avocate générale avait requis 25 ans contre ce couple qui comparaissait depuis mardi devant la cour d’assises du Val-de-Marne.

En garde à vue, les époux avaient reconnu être venus dans la nuit du 5 au 6 novembre 2012 pour tuer Christiane Roger, 83 ans, avant de revenir sur leurs déclarations. Au coeur du conflit, la villa occupée par Christiane, située dans une résidence huppée.

TF1

———————-

Deux femmes, un héritage : pour récupérer son dû, une villa cossue du Perreux-sur-Marne (Val-de-Marne), une femme est soupçonnée d’avoir fait tuer sa grand-mère par son mari, qui a étouffé à mort la vieille dame. Le couple comparaît, aujourd’hui, devant la cour d’assises, à Créteil.

Le 6 novembre 2012, un voisin inquiet de ne pas recevoir de réponses à ses appels, retrouve Christiane, 83 ans, sans vie, allongée sur son lit et le visage tuméfié. Rapidement, les soupçons se portent sur Chantal, sa petite-fille, et son mari Patrice, avec lesquels l’octogénaire entretient de longue date une relation très tumultueuse.

Au cœur du conflit, la villa du Parc du Perreux, une résidence huppée, privée et bardée de caméras, occupée par Christiane et dont a hérité pour part égale sa petite-fille, à la mort de son grand-père.

La grand-mère, connue pour son caractère bien trempé – une vidéo la montrant en train d’invectiver violemment des ouvriers chez elle avait fait le bonheur d’internet – ne souhaite pas quitter les lieux, tandis que Chantal, en proie à des problèmes d’argent avec son mari, veut vendre pour éponger leurs dettes. Un impossible compromis qui les a menés au point de non-retour.

Placé en garde à vue trois jours après la découverte macabre, le couple, sans antécédents judiciaires, a reconnu les faits et la préméditation. Les époux encourent la perpétuité. Le verdict est attendu vendredi.