Conseil régional d’Ile-de-France : des absences injustifiées des élus de droite et d’extrême droite

Capture d’écran 2016-10-25 à 22.10.17.png

La région Ile-de-France a publié ce mois-ci le taux d’assiduité de ses élus. Sur 209 conseillers, seuls 40 ont été réellement assidus. Parmi les plus absents, on trouve plutôt des élus de droite (qui compte aussi plus d’élus) dont Robin Reda, «plus jeune maire de France» à Juvisy (91), le député LR des Yvelines David Douillet, la médiatique cuisinière et élue LR Babette de Rozières ou encore, à l’extrême droite, le frontiste Wallerand de Saint-Just, déjà épinglé pour absentéisme dans sa précédente région.

Libe

Un prêtre propose moins de viande à la cantine sur recommandations du Pape et la droite dénonce… «l’islam politique»

Le curé des Minguettes, Régis Charre, qui a évoqué la question lors d’un atelier public, dit avoir voulu simplement suivre les recommandations du Pape et son encyclique «Laudato si’», adressée aux catholiques en 2015, où François évoque largement les questions écologiques. Mais la droite locale a bien vite brandi l’épouvantail de «l’islam politique»…

Capture d’écran 2016-09-30 à 12.28.58.png

Au départ, c’était une belle réflexion spirituelle. Quand le père Régis Charre, le curé des Minguettes, a évoqué une option végétarienne dans les cantines de Vénissieux, en banlieue de Lyon, il ne pensait pas nourrir une polémique autour de l’islam.

Voilà ce qu’il a proposé devant une petite dizaine de femmes des Minguettes, et dont la presse locale s’est fait l’écho : les familles pourraient choisir pour leurs enfants un menu avec ou sans viande. Il suffirait de cocher la bonne case sur un formulaire et une option «végétarienne» serait ainsi offerte à la cantine.  L’an passé, le député Yves Jégo (UDI) avait tenté de généraliser le double menu à l’ensemble du territoire, grâce à un projet de loi, mais sa démarche n’avait pas abouti. De leur côté, certaines communes appliquent ce principe, en particulier Lyon. Dès lors, pourquoi pas Vénissieux, située au sud-est de la métropole ?

La droite locale agite l’épouvantail de «l’islam politique»

Dans la commune de 61 000 habitants, le débat a longtemps été compliqué sur le hachis parmentier. Depuis 2013 au moins, la maire (PC) Michèle Picard et son opposant (PS) Lotfi Ben Khelifa s’affrontent sur l’alimentation des cantines scolaires. Le deuxième réclame des plats de substitution quand la première s’y refuse, afin de ne pas «faire entrer le fait religieux» dans un établissement public, comme le résume le Progrès de Lyon, qui a suivi l’une des dernières joutes fin juin.

Depuis jeudi soir, la droite locale s’en mêle aussi, le conseiller d’opposition Christophe Girard (LR) dénonçant la position soutenue par le prêtre : «Le père Charre se fait l’apôtre d’une revendication qui relève à 99% de l’islam politique».

Le Pape François agite la réflexion sur l’écologie en 2015

Le halal, un faux débat. Avant-même que le représentant local des Républicains ne riposte, l’homme de foi se montrait prudent dans ses propos. Dans le boucan politique, il se tient à l’écart, officiellement non-partisan : «Est-ce à un prêtre d’émettre des propositions ? Je n’en suis pas certain. Disons simplement que je réfléchis… » 

C’est toute la cruauté de la simplification des idées et de l’air du temps, chargé en névroses sur la religion musulmane. Régis Charre plaçait ses motivations loin de la viande halal : dans un mélange d’écologie et de lutte contre les inégalités. Et aussi, de «fait religieux», mais pas celui auquel on pense.

En contestant l’escalope systématique du midi, le prêtre suit en réalité les prescriptions du Pape François. Sa «réflexion» correspond à l’encyclique Laudato si («Loué sois-tu») adressée par le chef des catholiques le 18 juin 2015, riche en références sur l’écologie et le réchauffement climatique, la lutte contre la pauvreté et les injustices sociales. «Ce texte était une révolution», selon le prêtre des Minguettes, puisque l’Eglise associait enfin «l’écologie environnementale» et «l’écologie des plus pauvres».

D’où la réflexion sur la consommation de viande. Le père Charre : «On ne peut pas, dans un pays riche, manger toute cette viande que ne peuvent pas s’offrir les pauvres – des pauvres qui d’ailleurs nous nourrissent… ». Le curé parle aussi des méfaits du steak sur «la santé». Mais sa motivation première réside bien dans «la question écologique».

Libe

Bac et Aïd : la droite dénonce le « communautarisme » d’une circulaire prise par… la droite

De nombreuses personnalités politiques de droite ont critiqué la décision de La Maison des examens visant à reporter les oraux du bac pour les élèves célébrant la fin du Ramadan.

image

La Maison des examens, qui gère l’organisation des examens en Île-de-France, a annoncé lundi 4 juillet que les oraux des élèves faisant le Ramadan pourraient être reportés. En effet, la fête musulmane de l’Aïd-el-Fitr, qui marque la fin du jeûne musulman, aura lieu le 6 juillet, jour des premières épreuves orales pour les élèves dont la moyenne à l’examen est inférieure à 10/20. Une note a été envoyée aux proviseurs des lycées afin que les élèves « invoquant la fête de l’Aïd-el-Fitr soient convoqués le lendemain (jeudi 7 juillet, ndlr) ».
Une circulaire prise par François Fillon

Christian Estrosi ne s’est pas prié de mettre en cause la ministre de l’Éducation nationale. « Initiative de l’administration ou volonté de Najat Vallaud-Belkacem ? La République ne se négocie pas! »

image.jpeg

Éric Ciotti, député dans le même département et soutien officiel de Nicolas Sarkozy s’il se présente à la primaire, s’est offusqué, quant à lui, dans un communiqué de presse. « Non content d’avoir démissionné face à la multiplication des revendications religieuses, voici que le ministère de l’Éducation nationale les encourage et les fabrique, créant ainsi une brèche dans laquelle les pourvoyeurs du communautarisme ne manqueront pas de s’engouffrer.

le secrétaire général adjoint des Républicains a définitivement abandonné son protégé de l’époque de la guerre Copé-Fillon puisque c’est François Fillon, alors ministre de l’Éducation nationale de droite, qui a permis cette dérogation. Jean-François Copé, qui a jugé « inadmissible » le report des oraux du bac pour ceux fêtant le Ramadan, était pourtant un collègue de François Fillon…

Cette circulaire du 18 mai 2004, reposant sur le principe de laïcité, stipule que « l’institution scolaire et universitaire, de son côté, doit prendre les dispositions nécessaires pour qu’aucun examen ni aucune épreuve importante ne soient organisés le jour de ces grandes fêtes religieuses (…) Des autorisations d’absence doivent pouvoir être accordées aux élèves pour les grandes fêtes religieuses qui ne coïncident pas avec un jour de congé et dont les dates sont rappelées chaque année par une instruction publiée au Bulletin officiel. » François Fillon s’est abstenu de tout commentaire sur le sujet sur Twitter…

Un député (LR) « menace » les musulmans français sur Facebook

serge grouard republicain islam muslman mosquée islamophobie

Lettre aux Musulmans de France.

Vous êtes nouveaux sur la terre de France.

Une cinquantaine d’années pour la plupart d’entre vous dans un pays qui en compte deux mille. A ce titre, du point de vue éthique et non pas bien sûr juridique, vous devriez avoir plus de devoirs que de droits. (…)

La France est sous tension et depuis longtemps. Les attentats ont plus révélé cette tension qu’ils ne l’ont créée. Partout dans le monde, s’agrandissent des lignes de fracture avec le monde musulman. Beaucoup de Français en ont assez. Attention ce peuple tolérant est aussi violent et il l’a montré dans son histoire.

Page facebook du député Serge Grouard