Le parti néo-nazi grec Aube Dorée soutiendra Trump

Le porte-parole du parti a salué une vague de patriotisme en Europe et aux Etats-Unis visant à reprendre le pays aux étrangers

aubedoree-1024x536

Le parti néo-nazi grec Aube Dorée a annoncé qu’il soutiendra Donald Trump lors des élections américaines, affirmant que l’émergence du candidat républicain entre dans le même mouvement de “patriotisme” et de ferveur anti-immigration que celui qu’ils espèrent voir bientôt au pouvoir en Grèce.

« Aube Dorée sera la première force électorale en Grèce. Et c’est un message d’optimisme, parce qu’un tel vent patriotique souffle partout en Europe », a expliqué le porte-parole du parti Ilias Kasidiaris lors d’un discours tenu devant le Parlement grec la semaine dernière.

“Et il souffle aux Etats-Unis, où il apparaît que le prochain président sera un président patriote”, a-t-il poursuivi. « Un président qui ne veut pas d’immigration clandestine dans son pays ».

Même s’il n’a pas mentionné explicitement le nom de Trump, il a par ailleurs accusé les autres grands pays du pays d’apporter leur soutien à Clinton.

Aube Dorée, avec son drapeau ressemblant à une croix gammée, ses gangs de voyous en tee-shirt noir qui agressent les migrants et son idéologie de supériorité de la race grecque, est actuellement le troisième plus grand parti présent au sein du Parlement grec.

Kasidiaris, connu par le tatouage représentant une svatsika qu’il arbore sur l’épaule et pour avoir frappé une femme membre du Parti Communiste au visage durant un débat télévisuel en direct, a prédit que les Etats-Unis éliraient « un président qui ne peut pas de migrants clandestins dans son pays, qui veut que les citoyens de chaque pays soient les maîtres sur leur sol, et non les étrangers ».

“L’équilibre géopolitique changera. Et le plus intéressant de tout, c’est que le président des Etats-Unis demain est soutenu en Grèce uniquement par Aube Dorée”, a signalé Kasidiaris, qui a également lu des passages de l’ouvrage antisémite falsifié « le protocole des sages de Sion » devant le Parlement.

Le discours tenu par Kasidiaris a été traduit et posté sur YouTube par la branche américaine d’Aube Dorée.

Au cours des deux dernières années, le Gouvernement grec a appliqué des mesures de répression à l’égard d’Aube Dorée, emprisonnant plusieurs de ses leaders et les accusant de diriger une organisation de type criminel. Mais ces initiatives n’ont pas affaibli le soutien public apporté au parti, qui serait responsable de dizaines d’agressions violentes commises sur des migrants.

AuBe Dorée est passé de l’obscurité à la lumière en 2012 pour devenir la troisième force politique du pays, surfant sur une vague de peur et d’angoisse générée par la crise économique dévastatrice qui s’est abattue sur le pays – s’ajoutant aux importants flux de migrants clandestins venus d’Afrique et d’Asie.

TTOI

Le partie identitaire Aube dorée revendique politiquement un assassinat

Nikos Michaloliakos, chef du parti néonazi grec Aube dorée, a revendiqué aujourd’hui «la responsabilité politique» de l’assassinat du musicien et militant antifasciste Pavlos Fyssas, tué à coups de couteau il y a juste deux ans par un membre du parti près d’Athènes.

«En ce qui concerne la responsabilité politique pour l’assassinat à Keratsini, nous la revendiquons mais nous n’avons pas de responsabilité pénale», a affirmé Nikos Michaloliakos lors d’une interview à la radio Real FM.

L’assassinat, qui a provoqué un choc en Grèce, a déclenché une offensive policière et judiciaire contre Aube dorée, qui jusque-là bénéficiait d’une quasi-impunité malgré les nombreuses violences perpétrées contre migrants et militants de gauche.

Aube dorée est crédité de 5 à 7% des voix dans les sondages pour les législatives du 20 septembre, mais n’en demeure pas moins le troisième parti grec, loin derrière Syriza (gauche radicale, du Premier ministre sortant Alexis Tsipras) et Nouvelle-Démocratie (droite).

Le Figaro