«Sale noir, je vais t’égorger», l’homme qui a agressé un septuagénaire musulman écope d’un … sursis

Le mercredi 27 juillet 2016, un homme agressait un septuagénaire musulman qui le gênait à la sortie d’un parking à Barentin, à une quinzaine de kilomètres de Rouen (Seine-Maritime). Le tout au lendemain de l’attentat terroriste qui a coûté la vie au père Jacques Hamel. Ce mercredi 9 novembre 2016, il a été condamné à cinq mois de prison avec sursis.

201251.jpg

Ce sera du sursis pour l’agresseur du septuagénaire musulman. Le mercredi 27 juillet 2016, vers 5h du matin, au lendemain de l’attentat qui a coûté la vie au père Jacques Hamel à Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime), un homme de 33 ans s’en prend à un septuagénaire musulman et à ses filles qui gênent sa sortie du parking à Barentin (Seine-Maritime).

« Sale noir, je vais t’égorger »

Les insultes se mettent à fuser. « Sale noir, si je descends, c’est pas pour te taper. Je vais t’égorger pour vous faire comme vous nous faites à nous. C’est pas parce que t’es en robe et avec un chapeau que tu vas faire la loi ici. Je suis Français, je suis chez moi, c’est à toi de dégager », hurle le prévenu à l’attention de sa victime d’origine sénégalaise, qui porte une djellaba et un kufi.

Puis le prévenu, fortement alcoolisé, coince la victime dans l’ascenseur, le tabasse et tente de l’étrangler avant de prendre la fuite. Le septuagénaire souffre d’hématomes et de douleurs cervicales.

Prison avec sursis

Le prévenu a été condamné à cinq mois de prison avec sursis pour agression par le tribunal correctionnel de Rouen. Il devra également accomplir 105 heures de travaux d’intérêt général et au versement de 600€ à sa victime au titre des dommages et intérêts et de 300€ pour couvrir les frais de justice. Il a cependant été relaxé pour les faits d’injures racistes et islamophobes.

Tendance Ouest

2 réflexions sur “«Sale noir, je vais t’égorger», l’homme qui a agressé un septuagénaire musulman écope d’un … sursis

  1. Du racisme ou de l’islamophobie médias et politiques en émettent à longueur de temps. Qu’un quidam soit condamné tandis c’est devenu une norme serait donc surprenant, une bizarrerie.
    Nos moeurs sont arriérées. Quand un travers est devenu banal, légétimisé, on appelle ça avoir des mœurs arriérées.

    J'aime

Tout commentaire à caractère raciste, diffamatoire ou incitant à la haine envers quelconque communauté sera supprimé et pourra donner lieu à des poursuites judiciaires, conformément à la législation en vigueur.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s