Le racisme est-il devenu légal ?

Le déchaînement islamophobe contre le burkini, Karim Benzema accusant une « France raciste », Manuel Valls poursuivi pour provocation à la discrimination raciale à l’encontre des Roms, le flot d’insultes racistes envers Christiane Taubira… Le pays connaît un climat délétère.

racisme-_sans-education

La France « black-blanc-beur » serait condamnable à en croire les polémistes professionnels et au regard des dérapages – contrôlés ou non – de trop nombreux politiques. Les langues haineuses se délient. D’où ce sentiment que le racisme est désormais légitime, sinon légalisé.

Les procès, pourtant, se multiplient. Quant au Conseil supérieur de l’audiovisuel, il a battu tous ses records de saisines en 2016, avec une mention particulière à Éric Zemmour, qui a accumulé les propos anti-musulmans dans « C à vous », sur France 5, (5 800 signalements) et à l’émission « Dossier tabou »,sur M6, consacrée à l’islam (1 600 signalements).

Si on ne peut empêcher la pensée raciste d’exister, il est possible d’entraver son expression. La loi sur la liberté de la presse de 1881 et la loi Pleven de 1972, considérant le racisme comme un délit, forment un socle juridique solide qui nécessite cependant une constante mise à jour, notamment à l’ère d’Internet.

Le rapport de la Commission nationale consultative des droits de l’homme sur le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie confirme que les actes racistes ont augmenté de 22,4 % en 2015. Paradoxalement, le même rapport révèle que les Français seraient plus tolérants et refuseraient davantage les amalgames. Pourtant, sur le terrain, les associations voient les préjugés persister, le racisme ordinaire continuant à s’immiscer dans le quotidien : le logement, l’emploi…

Politis

6 réflexions sur “Le racisme est-il devenu légal ?

  1. Ping : Le racisme est-il devenu légal ? — Fdebranche | MONSITE

    • il y en avait bien avant,et,partout,mais là ils demandent pour le racisme actuel,et,là ce sont les politiciens qui l’ont instaurés par l’entremise du crif menteur

      J'aime

  2. D’abord ce n’est pas parce qu’un comportement est devenu fréquent qu’il est devenu légal : les mots ont un sens, ça devient pénible !
    Ensuite la limitation des propos est une exception à la liberté d’opinion et à la liberté d’expression qui sont des droits constitutionnels donc supérieurs.
    Cela veut dire qu’en dehors de ce qui est strictement défini dans les lois concernées (encore faudrait-il les connaître ET les comprendre) TOUT le reste est permis !
    Cela veut dire que l’on a parfaitement le droit de critiquer toute opinion. On a donc le droit de critiquer l’Islam. On a le droit de critiquer la politique de tel ou tel État, même Israël. On a même le droit de dire que l’on n’aime pas telle ou telle personne tant qu’on ne l’insulte pas et que cela n’entraîne pas d’ACTE discriminatoire ou d’incitation à la violence. On a évidemment aussi le droit symétrique de dire qu’il est stupide d’avoir une opinion méprisante à l’égard d’autres opinions et de ceux qui les soutiennent… Il vaut largement mieux des polémiques publiques que des mouvements souterrains parce que seules ces polémiques permettent de clamer ce qui est vrai et ce qui est faux.
    On voit vite que l’on est facilement sur le fil du rasoir et que certains s’en font une spécialité mais la nuance est très subtile et affaire de juges professionnels.
    Certains ont des propos en-deça de la limite et se voit condamnés par des extrémistes qui se croient tout permis sous le prétexte qu’ils adhèrent à la Licra ou autre association utile mais souvent débordée. Si Brassens chantait « Tempête dans un bénitier » alors il est possible de titrer une chanson « Tempête dans une mosquée » ! Est-ce qu’un Juif a été une seule fois attaqué pour avoir présenté ses idées concernant la grandeur de son « peuple élu » ? Que se passerait-il si un Nazi parle du sien ? On voit bien qu’il y a deux poids deux mesures…

    J'aime

  3. Il ne peut qu’y avoir des limites à la liberté d’expression. Meme aux us que l’on cite comme un exemple pour la liberté d’expression le racisme y est interdit et des lois le condamne.
    S’il n’y a plus de morale, s’il n’y a plus de différence entre le bien et le mal on n’est plus une civilisation, c’est le nihilisme, l’anarchie, l’éducation n’a plus de sens, tout ce sur quoi est basée, construit notre société n’a plus lieu d’etre.
    Il peut plus y avoir de philosophie, de lois, de codes, ce n’est plus que la tyrannie du plus fort, et la tyrannie implique l’absence de liberté. Il faut un juste équilibre autrement on n’a plus de liberté. Trop de liberté tue la liberté.

    J'aime

Tout commentaire à caractère raciste, diffamatoire ou incitant à la haine envers quelconque communauté sera supprimé et pourra donner lieu à des poursuites judiciaires, conformément à la législation en vigueur.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s