Royaume-Uni : la police enquête sur un viol commis lors d’une soirée au Parlement

La police britannique enquête sur une accusation de viol au Parlement britannique portée contre Sam Armstrong, un collaborateur de Craig Mackinlay, parlementaire du Parti conservateur, a déclaré mardi un porte-parole de cet élu. La police de Londres avait indiqué lundi en fin de soirée qu’elle enquêtait sur un possible viol qui aurait eu lieu le 14 octobre dans les locaux du Parlement.

6222753_sam

«Un homme âgé de 23 ans a été arrêté le même jour pour une suspicion de viol», a déclaré la police. L’homme a été mis en liberté provisoire en attendant les résultats de l’enquête, a-t-elle précisé. Les enquêteurs n’ont pas révélé l’identité du suspect ni celle de la victime potentielle.

Au Royaume-Uni, difficile de garder secret ce genre d’affaires et différents médias, tel le Daily Mail, ont indiqué que le suspect était Sam Armstrong, un collaborateur du parlementaire Craig Mackinlay, membre du Parti conservateur.

Le viol présumé aurait eu lieu lors d’une soirée au Parlement

Selon les médias britanniques, le viol présumé aurait eu lieu dans la nuit de jeudi à vendredi dernier lors d’une soirée sur une terrasse de la Chambre des Lords entre membres du parti conservateurs et plusieurs invités, dont des femmes.

Une soirée où Sam Armstrong aurait bu plus que de raison au bar du Parlement selon le Daly Mail. Il aurait un peu plus tard dans la soirée agressé sexuellement une femme dans un bureau de travail de Craig Mackinlay à quelques pas de la Chambre des communes. La pièce a été mise sous scellés par les policiers précise le journal The Sun.

Craig Mackinlay a été informé d’une «allégation contre un membre de son équipe» vendredi matin, a déclaré un porte-parole du parlementaire. «A la suite d’une demande de la police et des services parlementaires, il a assuré aux enquêteurs un accès complet à son bureau à Westminster», siège du Parlement, et «il attend de recevoir des informations supplémentaires de la part de la police», selon son porte-parole.

Le Parti conservateur, pour sa part, estime qu’«il serait inapproprié de commenter une enquête policière en cours», a déclaré une porte-parole du parti. Et le Parlement n’a pas voulu non plus en dire davantage : «le Parlement coopère étroitement avec la police dans le cadre de l’enquête».

Le Parisien

Tout commentaire à caractère raciste, diffamatoire ou incitant à la haine envers quelconque communauté sera supprimé et pourra donner lieu à des poursuites judiciaires, conformément à la législation en vigueur.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s