Torturée, violée par les troupes coloniales françaises, la résistante Kheira Garne est morte

Capture d’écran 2016-08-10 à 14.24.10.png

De son vivant, elle n’aura connu ni honneurs, ni reconnaissance officielle, ni attestation, ni pension. Elle, c’est Kheira Garne, un nom qui ne vous dit peut-être rien. Et pourtant ! A l’instar de Louisette Ighilahriz, Kheira Garne est de ces voix qui ont eu le courage de révéler au grand jour, à leur corps défendant, l’un des crimes les plus abominables de l’histoire coloniale, qui est resté longtemps, trop longtemps, couvert d’une chape de plomb : les viols massifs commis par l’armée française durant la Guerre de Libération nationale. Kheïra Garne n’avait que 15 ans lorsque des militaires français la torturèrent et la violèrent dans un camp de concentration à Theniet El Had, dans l’Ouarsenis. C’était en août 1959.

De ce viol collectif naîtra un enfant, Mohamed, qui voit le jour le 19 avril 1960, à El Attaf. Mohamed Garne restera 28 ans durant séparé de sa mère «biologique». Mohamed attaque l’Etat français en justice contre les «prescriptions» des Accords d’Evian, et obtient gain de cause. «Français par le crime», comme il dit, il demeure à ce jour la seule victime reconnue de la «Guerre d’Algérie».

Dans un numéro de l’émission «Secret de famille» sur France2 consacré au destin bouleversant de Mohamed Garne (première diffusion le 18 janvier 2012), Kheïra, sa mère, témoigne : «Pendant la guerre, nous étions dans la montagne. Ils (les soldats français) voulaient nous capturer. Il y avait les avions, les chars. On était dans le maquis. J’étais cachée dans un arbre et c’est un chien qui m’a trouvée.

On nous a emmenés dans un camp d’internement. Certains sont morts pendant la capture, d’autres ont survécu, comme moi.» Kheira était alors mariée à un valeureux maquisard de l’ALN, Abdelkader Bengoucha. L’armée française voulait ainsi soutirer à la jeune captive des informations sur les moudjahidine. Kheira est soumise à la «question».

«Ils nous ont torturés et ont attenté à notre honneur», raconte-t-elle dans ce reportage. «J’ai été frappée, ligotée, humiliée… Dieu seul sait ce qu’on a subi.

C’est dit. «On m’a violée, on m’a violée, on m’a violée !»

En novembre 1960, Kheira Garne et son fils Mohamed sont placés à l’orphelinat Saint-Vincent-de-Paul, à Alger. C’est cet orphelinat attenant au Palais du peuple. Fortement marquée par les terribles sévices qui lui ont été infligés pendant plusieurs mois, Kheira est transférée dans un établissement psychiatrique pour «crises de démence». Le petit Mohamed est confié à une nourrice. Dans le document diffusé par France2, Kheira déclare : «Ils m’ont dit ton fils est mort, j’étais désespérée.

Quand j’étais seule, je priais Dieu pour qu’il envoie quelqu’un qui le fasse revivre.» Il a fallu attendre un soir pluvieux de septembre 1988 pour que Mohamed vienne frapper à la porte de sa vraie mère. Dans l’intervalle, un parcours époustouflant qu’il raconte dans son autobiographie : Lettre à ce père qui pourrait être vous (Lattès 2005) — l’ouvrage a été réédité chez l’Harmattan en 2011 sous le titre :

Un jour, il consulte subrepticement le dossier administratif qui accompagne chaque pupille de l’Etat. Et c’est ainsi qu’il découvre le nom de sa mère biologique : Kheira Garne. Il entreprend, dès lors, des recherches folles pour la retrouver. Il est persuadé qu’elle est vivante. Le concours d’un de ses amis qui travaille dans la police est décisif. Un beau jour, il lui remet un bout de papier sur lequel sont griffonnés le nom et l’adresse de sa mère. A sa grande stupéfaction, il apprend que celle à qui il doit la vie logeait dans une espèce de grotte, entre les tombes, au cimetière Sidi Yahia, à Alger.

Dans le reportage de France 2, Kheira confie : «Je vivais dans ce cimetière à cause de la guerre et du destin ; j’ai choisi d’habiter avec les morts car les vivants m’ont fait du mal.»

El Watan

13 réflexions sur “Torturée, violée par les troupes coloniales françaises, la résistante Kheira Garne est morte

  1. c’est dommage pour elle,mais l’on ne parle jamais de ces enfants filles,garçons,femmes,hommes enlevés par la population et le fln,qui servaient ou qui servent encore de bêtes aux algériens,pas 1 enquête de France 2 ne vient en parler,ils sont abandonnés depuis le jour de leurs enlèvements

    J'aime

    • Je me suis toujours demandé pourquoi on se mêlait de faire reconnaître les crimes des autres pays, récemment les arméniens par exemple tandis que l’on n’a pas reconnu l’un de nos crimes. Pourquoi la France s’entete t-elle à nier les crimes en de l’Algérie coloniale tout en les condamnant chez les autres. C’est un truc extraordinaire ça.

      Aimé par 1 personne

      • Queniard. C’est de notre pays que je parle. Pour ce qui est de l’Etat algérien, ça ne nous regarde pas.
        C’est que je disais. On se mele toujours de donner des leçons aux autres et nous meme nous ne le faisons pas.
        Me répondre oui mais les autres, ce n’est pas une réponse.
        C’est juste dire ce que je dis. Pourquoi nous ne nous l’appliquons pas à nous memes.

        J'aime

      • @ Poupougnette :
        – Pour ce qui est de l’Arménie il s’agit d’un génocide planifié c’est-à-dire de la déportation des 2/3 des Arméniens qui vivaient sur l’actuelle Turquie (mais qui habitaient là avant l’invasion ottomane) et ne faisaient aucun mal. Il avait juste le tors de ne pas être de la bonne ethnie – voire de la bonne religion. Entre 600.000 et 1.500.000 morts (https://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9nocide_arm%C3%A9nien). C’est un Crime contre l’Humanité et l’humanité à raison de se mêler des crimes qui la concerne et sont imprescriptible.
        – Pour ce qui est de l’Algérie cela n’a RIEN à voir avec un Crime contre l’Humanité. L’Algérie était un DÉPARTEMENT français comme le sont la Guyane, la Réunion, etc. Des personnes d’origine européenne y vivaient depuis des siècles. Certains habitants ont voulu l’indépendance et ont pris le maquis. Ils ont posé des bombes, etc. Certains ont été pris par l’armée et ont subi la même chose que tous les prisonniers du monde entier dans ces circonstances et qui restent des infractions au droit de la guerre. Cette femme a été violée et même torturée dit-elle – il n’y a aucun détail mais soit ! Je ne cherche pas à défendre l’acte mais apparemment elle y a survécu, ce n’était pas la Gestapo, par exemple… Elle en arrive même a regretter l’enfant de ce viol, ce qui est assez étrange… Et le pays pour lequel elle s’est battu, il a fait quoi pour son héroïne ?? J’espère au moins qu’elle a été contente du résultat : de la grande « démocratie » obtenue en Algérie, de la « prospérité « du pays une fois les « colons » partis, etc.

        J'aime

  2. « il demeure à ce jour la seule victime reconnue de la «Guerre d’Algérie» »
    Victime ?? Victime d’en être né ? Sa mère oui, mais lui, certainement pas. S’il est victime de quelque chose c’est peut-être du comportement de son entourage à son égard du fait de ses origines…
    Ce type de comportement de la part de militaires existe depuis la nuit des temps. Il y a eu des milliers de viols à Berlin quand les troupes américaines sont arrivées. Plus près, la même chose s’est produite de la part des Russes lors de l’invasion de la Géorgie. etc.
    (C’est évidemment indéfendable : je relativise juste…)

    J'aime

    • Oui j’avoue que c’est grave, c’est honteux ! quel conscience peuvent avoir ces gens du pouvoir qui ont enlevé à cette moudjahida ses droits….surtout les accorder à des faux moudjahidine #injustice#

      J'aime

      • @Poupougnette tu oublies que de smilliers de français ont etes massacres par les algériens,interesses toi au sujet tu verras,des milliers de français ont etes massacres a cause de de gaulle qui n’a pas bouge le petit doigt pour eux

        J'aime

  3. Ping : La Résistante Kheira Garne est décédée / Par Nordin - Algarath

  4. Terriblement bouleversée par cette histoire quel destin, tu trouveras sans doute la paix et la prospérité là ou tu reposes à jamais car ton âme à trop souffert dans ce monde d’injustice

    J'aime

Tout commentaire à caractère raciste, diffamatoire ou incitant à la haine envers quelconque communauté sera supprimé et pourra donner lieu à des poursuites judiciaires, conformément à la législation en vigueur.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s