Un élu FN arrêté pour insultes racistes à l’encontre d’un CRS d’origine maghrébine

Roger Fruchart, élu d’opposition FN à Liévin, est accusé d’outrage par les CRS qui l’avaient arrêté pour excès de vitesse…

1727789643_B979463575Z.1_20160817164049_000_G867EB0DM.1-0

Des CRS portent plainte contre l’élu FN Roger Fruchart pour outrages

En 2011, il se disait attiré par un parti qui « respecte les valeurs françaises ». Roger Fruchart, élu d’opposition FN à Liévin, près de Lens, a été entendu mardi par la police après un contrôle routier agité, intervenu dans l’après-midi du 12 août.

D’après la Voix du Nord, l’élu frontiste est accusé d’outrages et d’insultes à caractère racial par les CRS, qui l’avaient arrêté pour excès de vitesse sur l’autoroute A21, au niveau de Loison-sous-Lens.

Selon le parquet, contacté par « L’Obs », l’élu frontiste se serait étonné qu’on le contrôle. « Vous feriez mieux d’arrêter des arabes et des bougnoules, comme lui« , aurait-il dit, désignant l’un des agents de police.

En outre, et c’est peut-être une explication à l’emballement qui s’est produit ensuite, l’éthylotest s’est avéré positif. Mais Roger Fruchart a refusé de se soumettre à une mesure précise de son alcoolémie.

D’après une source judiciaire citée par la Voix du Nord, l’élu, retraité de 67 ans, a « fait un scandale » pour contester les faits qui lui étaient reprochés, allant jusqu’à s’en prendre en particulier à un agent d’origine Maghrébine.

Placé en garde à vue vendredi, il avait dû être libéré pour raisons de santé. Depuis, d’après le journal, il a reconnu « partiellement » les faits, mais conteste avoir consommé trop d’alcool. Les fonctionnaires ont porté plainte.

Selon l’article 433-5 du Code pénal, Roger Fruchart risque jusqu’à six mois de prison et 7.500 euros d’amende s’il est mis en examen pour outrage, et le double si le caractère racial des insultes est retenu.

20 Minutes

Richard insulte un policier d’origine maghrébine en tenant des propos racistes

4835443_7_956d_des-policiers-patrouillent-a-strasbourg-le-27_96c13790c29b37602672e25b18267138

Poursuivi pour avoir outragé un policier municipal d’Apt, Richard, 54 ans, s’est retrouvé pour la treizième fois devant la barre d’un tribunal correctionnel. Alors qu’il commençait a faire son « show » pour expliquer sa version des faits, Richard a été sévèrement repris par la présidente.

Le 9 septembre dernier, il a été contrôlé avec un taux de 0,83 mg par litre d’air expiré et faisait du scandale dans un bar d’Apt. Alors que des policiers municipaux venaient de le calmer Richard a insulté l’un d’eux d’origine maghrébine, en tenant des propos racistes et en le menaçant de faire appel au préfet, au procureur et au maire pour « le faire dégager« 

Alors qu’il avait maintenu ses propos devant les gendarmes, Richard a soutenu à l’audience que tout le monde s’était trompé. En fait, il ne visait pas le policier mais « quatre arabes attablés en terrasse«  qui lui aurait fait une réflexion déplacée. Ça n’a convaincu personne…

Il a été condamné à la peine requise de 4 mois de prison ferme et devra verser au policier municipal outragé, assisté de Me Zidate, une somme totale de 1200€.

La Provence