«Kroc Blanc» un rappeur d’extrême droite masqué attaque Kery James et parle de brûler les musulmans

Dénommé Kroc Blanc, l’homme s’en prend également à l’Islam…

 

Si Éric Zemmour et Alain Finkielkraut ont leurs ronds de serviettes dans beaucoup de médias français, l’extrême droite s’est récemment trouvée un champ d’action tout aussi médiatique, le rap.

En effet, un dénommé Kroc Blanc a été un des premiers  »rappeurs » à balancer des morceaux à la gloire d’un certain Jean-Marie Le Pen… Aujourd’hui, ce dernier revient en interpellant Kery James, qu’il accuse tout simplement d’être un musulman faisant dans l’anti-France.

Si l’interprète du morceau cherche évidemment à se faire du buzz et à créer une polémique sur le dos de Kery, il préfère s’afficher avec un masque… Alors Kroc Blanc, on n’assume pas ?

Génération

Islamophobie : l’élue qui a fait l’apologie de l’Hitler de Birmanie poursuivie par le CFCM

L’Observatoire national contre l’islamophobie, rattaché au Conseil français du culte musulman (CFCM), annonce jeudi 4 août qu’il a déposé plainte auprès du tribunal de grande instance de Compiègne (Oise) contre Arielle François pour provocation à la discrimination à la haine ou à la violence. 

9982325-16198307

Cette action en justice fait suite à un tweet de l’adjointe au maire de Compiègne daté du 23 juillet où elle reprend une citation du moine extrémiste bouddhiste birman Ashin Wirathu, considéré à ses yeux comme un modèle de « sagesse » : « Vous pouvez être plein de gentillesse et d’amour, vous ne pouvez pas dormir à côté d’un chien enragé. Si nous sommes faibles, notre pays deviendra musulman. » Le leader du mouvement islamophobe 969 est connu pour ses appels réguliers à la haine contre les musulmans de Birmanie. 

L’Observatoire met en exergue le caractère dangereux du tweet qui assimile les musulmans à des chiens enragés, « un appel à la haine inadmissible ». « Dans un contexte national extrêmement tendu, il est incontestable, tant par son sens que par sa portée, que cette publication suscite un sentiment d’hostilité et de rejet envers la communauté musulmane de France », déclare Abdallah Zekri, le président de l’Observatoire. Il estime qu’Arielle François, permet, par son tweet, « d’asseoir la principale volonté des extrémistes islamistes et des intégristes de tous bords (…), celui de semer la terreur et la division ».

La Licra et le CCIF, qui ont dénoncé la publication de l’élue compiégnoise, réfléchissent encore à une éventuelle plainte formelle. Arielle François avait rapidement retiré son tweet, déclarant qu’elle ne connaissait pas Ashin Wirathu, surnommé le Hitler birman. En revanche, elle ne s’était alors pas prononcée sur la gravité de la phrase relayée.

Saphir News

« Tirer sur les flics » « Décapitation de MLP »: sursis pour les rappeurs Tom et Rémy

remy-et-poposte-dans-leur-clip-premiere-dinguerie-diffuse_3495900_800x400

Tom et Rémy, deux rappeurs amateurs charentais, comparaissait ce mercredi devant le tribunal d’Angoulême. En février et mars 2015, sous le nom de Poposte et Rémy, ces deux jeunes gens, âgés respectivement  de 25 et 19 ans, avaient publié sur internet deux vidéos.

Dans « Tirs à Vue » et « Première Dinguerie », les deux rappeurs prenaient pour cible Marine Le Pen, demandant à voir sa tête « découpée et rangée dans un sac », mais aussi les policiers (« toujours le sourire quand un flic crève », « j’aime quand un flic va à l’enterrement d’un de ses collègues »). Sous le feu des critiques, Poposte et Rémy avaient retiré leur clip de la plateforme Youtube, ce qui n’avait pas empêché le procureur de la République d’Angoulême d’ouvrir une enquête judiciaire.

Pour le Parquet, Marion Vauquelin dissèque les propos « sans humour, sans aucun second degré » des deux jeunes gens et rappelle qu’en France, « on n’a pas le droit d’appeler au crime sous couvert de la liberté d’expression ».

Elle requiert trois mois de prison avec sursis pour les deux rappeurs et demande à ce qu’ils effectuent un stage de citoyenneté.

Sud Ouest