Des réfugiés se convertissent au christianisme pour avoir une chance d’obtenir l’asile au Danemark

57064ce135708ea2d44bb291.jpg

Des centaines de réfugiés musulmans, pour la plupart iraniens, se préparent ces derniers mois à se convertir au protestantisme au Danemark, par conviction ou dans l’espoir d’augmenter leurs chances d’obtenir le droit d’asile. Cette poussée de conversions, qui n’a jamais été aussi forte, préoccupe le ministre danois du Culte, Bertel Haarder, qui a exhorté les pasteurs de l’Eglise évangélique-luthérienne d’Etat à attendre que leur demande d’asile soit examinée avant de baptiser ces nouveaux venus.

« C’est dans le propre intérêt des réfugiés et pour écarter tout soupçon sur leurs motivations qui seraient liées à l’espoir d’obtention plus facile du droit d’asile », a-t-il expliqué.

Selon l’association d’entraide aux réfugiés chrétiens, Folkekirkens Asylsamarbejde, au moins cent Iraniens ont été baptisés depuis la fin de l’année dernière et entre 250 à 300 demandeurs d’asile (iraniens et afghans notamment) participent actuellement à des cours de préparation au baptême.

Une stratégie risquée et peu payante

Cet engouement croissant des musulmans pour le christianisme s’explique, peut-être, par le fait que la commission de recours des réfugiés a réexaminé l’année dernière plusieurs cas de refus des services de l’immigration, accordant finalement l’asile à 42 sur 55 réfugiés convertis, qui craignaient d’être persécutés s’ils étaient expulsés vers leurs pays.

La Libre