Manuel se rend chez son employeur avec une arme pour demander des explications sur son bulletin de salaire

C1kRH6rW8AEe_JN.jpg

À première vue, Manuel Ringot n’a rien du forcené, ni du déséquilibré. Installé sur son canapé dans un appartement où il héberge sa mère et son neveu, l’homme a accepté de revenir sur son «  pétage de plomb  ». Calmement, l’ancien chauffeur des Astelles, titulaire d’un CAP plâtrier-plaquiste, explique «  regretter (son) geste  » mais qu’à ce moment-là il était à bout de nerfs.

Défendu par Me Caron, Manuel Ringot sera convoqué devant le tribunal de grande instance le 28 mars. Il s’expliquera, lui qui déplore et ne comprend pas pourquoi «  des gens ont porté plainte contre (lui) alors qu’ils n’étaient même pas présents dans les locaux  ». Contactée vendredi 6 janvier, l’association Les Astelles n’a pas donné suite à nos sollicitations.

Courrier Picard

 

Tout commentaire à caractère raciste, diffamatoire ou incitant à la haine envers quelconque communauté sera supprimé et pourra donner lieu à des poursuites judiciaires, conformément à la législation en vigueur.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s