Les suprémacistes blancs menacent Trump de « révolte » s’il trahit ses promesses

kkk

Le Guardian a recueilli les avis de plusieurs leaders de la mouvance nationaliste blanche de l’alt-right. Si le président Trump ne leur donne pas quelques « os » à ronger, il risque de subir leur colère, préviennent-ils.

Donald Trump n’a pas encore investi la Maison Blanche que plusieurs leaders de la mouvance nationaliste blanche américaine de l' »alt-right » (la « droite alternative ») entrevoient déjà des risques de voir leur base se révolter, si celle-ci s’estimait un jour trahie.

Jared Taylor, le fondateur de la revue suprémaciste American Renaissance (Renaissance américaine) reproche déjà au président-élu d’avoir rétropédalé au sujet de l’une de ses très controversées promesses de campagne sur l’immigration. « Au début, il avait promis d’expulser chaque immigré clandestin. Maintenant, il tergiverse », fulmine-t-il, dans une interview accordée mardi au Guardian.

« Ils sont plutôt du genre à prendre le maquis »

Dans un échange par mail avec le quotidien britannique, Peter Brimelow, le fondateur du webzine complotiste Vdare.com, affirme que si Donald Trump ne donne pas quelques « os » à ronger aux nationalistes blancs, il risquerait de faire face à des représailles. « Je pense que la droite de la droite est tout à fait prête à se révolter », lance-t-il.

A ses yeux, les sympathisants de l’alt-right – qui se sont récemment illustrés aux cris de « Heil Trump » lors d’un meeting – n’hésiteront pas à se battre pour défendre leurs idéaux. « Ils ne courent pas après un poste au sein de l’administration Trump. (…) Ils ont bien conscience de ne pas faire partie de l’establishment. Et ils sont plutôt du genre à prendre le maquis », ajoute Peter Brimelow.

Quels liens l’administration Trump va-t-elle entretenir avec sa droite? Difficile, à ce stade, de le savoir. « Galvaniser ce mouvement n’est pas mon objectif, je désavoue ce mouvement… Mais puisque [ma candidature à l’élection présidentielle] les a galvanisés, je veux comprendre pourquoi », avait déclaré, laconique, le milliardaire dans une interview accordée au New York Times, deux semaines après son élection.

L’Express

Tout commentaire à caractère raciste, diffamatoire ou incitant à la haine envers quelconque communauté sera supprimé et pourra donner lieu à des poursuites judiciaires, conformément à la législation en vigueur.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s