Mega concert néo-nazi en Suisse : pas de problème pour la justice

topelement

La norme antiraciste a-t-elle été violée lors du concert d’extrême droite d’Unterwasser (SG)? La justice n’en a pas la preuve et ne donne pas suite à la plainte déposée.

Aucune enquête pénale ne sera ouverte après le concert de groupes d’extrême droite le 15 octobre à Unterwasser (SG). Le Ministère public st-gallois estime qu’aucun acte délictueux n’a pu être établi sur la base des rapports de police.

Le Ministère public a annoncé vendredi qu’il n’ouvrira pas de procédure pénale. La Fondation contre le racisme et l’antisémitisme (GRA) avait porté plainte. Elle estime qu’il y a eu violation de la norme antiraciste (article 261 bis du Code pénal). La décision de ne pas ouvrir d’enquête pénale n’est pas encore entrée en force, précise le Ministère public.

En plus des rapports de police, le Ministère public a aussi examiné les photos de la manifestation publiées dans les médias. Elles ne présentent aucun indice de violation de la norme antiraciste. Faire le salut hitlérien ou les cris «Sieg Heil» ne tombent pas sous le coup de l’article 261 bis du Code pénal.

La plainte visait les groupes suisse Amok et allemands Stahlgewitter, Confident of Victory, Exzess et Frontal Kraft, ainsi que les organisateurs de la manifestation. Les organisateurs avaient annoncé aux autorités communales qu’ils mettaient sur pied un concert de jeunes groupes suisses et qu’ils attendaient 600 à 800 spectateurs.

Plus de 5000 spectateurs

En réalité, des groupes allemands et un groupe suisse proche de l’extrême droite se sont produits devant plus de 5000 personnes. Les autorités communales avaient déclaré avoir été prises «par surprise» et que les organisateurs avaient obtenu l’autorisation en donnant de fausses informations.

La police cantonale st-galloise avait été informée qu’une manifestation de ce genre était prévue de longue date dans le sud de l’Allemagne. Au dernier moment, les spectateurs ont été dirigés du point de rendez-vous à Ulm (D) vers Unterwasser. La police n’a appris le lieu véritable du concert qu’après avoir vu le flux de voitures et de cars qui se dirigeaient vers le Toggenburg.

Aucun problème

Des agents de la police st-galloise étaient sur place lors de la manifestation. Ils n’ont constaté aucun problème. Ils n’ont toutefois pas pénétré dans la salle où se déroulaient les concerts.

Le Service de renseignement de la Confédération (SRC) était au courant de la manifestation. Il a informé en ce sens les polices cantonales, dont celle de St-Gall. Mais elles n’ont pas réussi à déterminer le lieu exact où l’événement devait se dérouler.

Le Matin

4 réflexions sur “Mega concert néo-nazi en Suisse : pas de problème pour la justice

  1. Il est tout-à-fait normal que la Justice et les Etats ne s’offusquent pas sur ces réunions de nazis, vu que ce sont les autorités, les Etats, l’ONU, Bruxelles,…qui financent l’extrême droite. Pourquoi financent-ils l’extrême droite ? Car les fachos vont ainsi s’en prendre aux minorités. L’objectif est de déplacer la colère des fachos vers la haine des minorités et éviter que le peuple s’en prenne aux élites. Donc c’est tout bénéf’ pour nos gouvernements qui continuent de s’en mettre plein les poches pendant que le peuple s’en prend à des minorités. Ce n’est pas pour rien que les stages survivalistes de Soral existent, ces stages sont en réalité des camps d’entraînement pour nazis. Ces stages se font d’ailleurs sous le commandement d’un membre des services secrets français, Claude Hermant et Piero San Giorgio (ami de Soral), un agent des services secrets israéliens. Donc c’est carrément le gouvernement qui forme les nazis. Les stages d’entraînement de nazis, qui n’ont en fait rien de survivalistes, sont des stages paramilitaires qui dépendent de l’Etat et aussi d’Israel.
    La fausse dissidence est donc rattachée à l’Etat et à Israel. En fait, c’est le remake des années 30 qui se prépare mais avec pour cibles les musulmans. Mais on voit bien que cela n’a rien apporté pour le peuple. Ce sont toujours les élites sionistes, la finance et les groupes militaro-industriels qui sont aux commandes et qui contrôlent les chaos de ce type, systématiquement.

    J'aime

  2. Claude Hermant, membre du service d’ordre du Front national, est un habitué des provocations à l’islamophobie. Cet ancien mercenaire aurait opéré en RDC et au Congo-Brazzaville pour le compte des services de renseignement français dans les années1990.

    J'aime

  3. Les preches de haines, bla bla bla, il faut interdire les preches de haines bla bla bla…….
    Tandis que dans nos médias et chez nos politiques on ne sait plus ou donner de la tete tant ils en diffusent.
    Effectivement personne n’est dupe. On n’est pas contre. On n’est pour.
    Meme Hollande l’a dit. L’islam pose problème. Quand meme un chef d’Etat se met à tenir un propos pareil, c’est bien que c’est officiellement validé par tous. Tous les politiques tiennent ce discours. Tous. Et nos médias avec.

    J'aime

Tout commentaire à caractère raciste, diffamatoire ou incitant à la haine envers quelconque communauté sera supprimé et pourra donner lieu à des poursuites judiciaires, conformément à la législation en vigueur.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s