La gestion des collectivités locales par le FN passée au crible par la CGT. Une première

Capture d’écran 2016-12-16 à 12.54.34.png

Des cadres syndicaux de la CGT ont pris part à une journée d’information sur les méthodes de gestion des collectivités locales par l’extrême droite. Une première.
Le responsable de la coordination syndicale départementale CGT, Hugues Mathieu, le revendique : « Cette initiative est la première du genre en France. Et, ajoute-t-il, il y en aura d’autres. » Jeudi, la CGT organisait à Limoges, dans ses locaux de la Maison du peuple, une journée d’information et de formation à destination de ses cadres syndicaux de la fonction publique territoriale sur le thème “Idéologie, stratégie, programme des organisations d’extrême droite et gestion des collectivités territoriales par l’extrême droite ». On ne saurait être plus clair.

« Il s’agit de réarmer idéologiquement nos cadres syndicaux, explique Hugues Mathieu (CSD CGT 87), au moment où de plus en plus de salariés et d’agents de la fonction publique prêtent une oreille attentive au discours de l’extrême droite et du FN, dont on sait pertinemment qu’il n’aime pas les syndicats. Or, dans une république démocratique, ils représentent un contre-pouvoir indispensable. »

Vagues missions

Yvan, secrétaire du syndicat CGT des Territoriaux de Béziers (Héraut)), le sait mieux que personne, lui qui est « placardisé », de son propre aveu, dépuis le printemps dernier. Il ne remplit plus désormais que « de vagues missions » quand il était chargé jusque-là, après 27 ans de présence dans cette collectivité aujourd’hui dirigée par un apparenté FN, Robert Ménard, de la gestion des marchés publics.

« C’est une gestion d’amateurs, soi-disant de bon sens, à laquelle les cadres ne sont pas associés. Après six organigrammes en trois ans, les congés maladie ont explosé » ajoute-t-il, amer mais pas résigné, visiblement. À Hayange (Moselle), ville dirigée désormais par le FN, Jérémy, qui est venu apporter lui aussi son témoignage, affirme que « les agents sont fliqués, les effectifs en baisse et la précarisation rampante. » Pourtant, ni Yvan ni Jérémy n’ont noté, pour l’heure, de tensions entre les agents eux-mêmes. Pour Hugues Mathieu, « les syndicats ont aussi une vocation éducative. On dirait que les exemples de Toulon ou de Vitrolles (gérées par le FN entre 1995 et 2001, ndlr) ne nous ont pas instruits. »

Le Populaire

Tout commentaire à caractère raciste, diffamatoire ou incitant à la haine envers quelconque communauté sera supprimé et pourra donner lieu à des poursuites judiciaires, conformément à la législation en vigueur.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s