Nicolas, Samuel et Johan jugés pour avoir agressé et laissé pour mort un photoreporter

201611050241-full

Trois jeunes comparaissent ce lundi à la barre aux Assises des Pyrénées-Orientales pour « vol avec violences ayant entraîné une infirmité ou une mutilation permanente ».

Nicolas Gourabian, 27 ans, Samuel Mastio, 28 ans, et Johan Beaune, 37 ans, comparaissent à compter d’aujourd’hui, et ce durant toute la semaine, devant la cour d’assises des P.-O. pour « vol avec violences ayant entraîné une infirmité ou une mutilation permanente », commis dans la nuit du 2 au 3 août 2011 à Collioure.

Agression d’une extrême violence

Les trois jeunes racontent qu’au cours de la soirée, ils auraient rencontré leur victime, David Sauveur, un photojournaliste qui passait des vacances dans la région après son retour de la guerre en Libye. Celui-ci les aurait abordés afin d’acheter du cannabis et leur aurait remis 40 euros.

Le premier accusé serait alors resté avec lui, tandis que les deux autres quittaient les lieux, après lui avoir laissé en gage un document d’identité et avoir fait semblant de téléphoner à des amis pour le mettre en confiance. Or, ils auraient reconnu qu’ils savaient qu’ils ne trouveraient pas de produits stupéfiants et n’avaient aucune intention de lui rendre son argent.

Plus d’une heure se serait ainsi écoulée. Nicolas Gourabian, las d’attendre ses comparses qui étaient finalement allés acheter de l’alcool avec les quelques billets dérobés, a expliqué qu’il aurait alors asséné un premier coup avec le plat de la main à David Sauveur parce qu’il ne cessait de le suivre. Puis, le jeune homme aurait dérobé son appareil photo et aurait pris la fuite.

Des témoins racontent en revanche avoir entendu un bruit sourd, avoir trouvé David Sauveur allongé au sol dans la rue qui, malgré de gros hématomes au niveau du visage, s’était relevé en hurlant qu’on lui avait volé son matériel professionnel. Ils ajoutent, y compris les pompiers arrivés à ce moment-là sur les lieux, que les deux autres mis en cause auraient alors fait irruption. Samuel Mastio serait arrivé en courant par derrière, assénant un énorme coup-de-poing à hauteur de la tête de la victime, qui s’effondrait, se heurtant le crâne sur le sol.

Le malheureux avait été évacué en urgence vers le centre hospitalier de Perpignan, alors que les trois suspects s’étaient échappés et avaient été rapidement interpellés, l’appareil photographique dérobé ayant été retrouvé chez l’un de leurs proches.
Cinq ans plus tard, les séquelles s’avèrent très importantes pour David Sauveur qui s’est réveillé progressivement après un an de coma. Traumatisme facial, multiples fractures du crâne ayant entraîné de nombreuses lésions et hématomes… L’homme n’abandonnerait pourtant pas le combat et envisagerait d’être présent pour le procès.

L’Independant

3 réflexions sur “Nicolas, Samuel et Johan jugés pour avoir agressé et laissé pour mort un photoreporter

Tout commentaire à caractère raciste, diffamatoire ou incitant à la haine envers quelconque communauté sera supprimé et pourra donner lieu à des poursuites judiciaires, conformément à la législation en vigueur.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s