La journaliste infiltrée au FN remporte le procès que lui avait intenté le parti de Marine Le Pen

La journaliste Claire Checcaglini, qui s’était infiltrée dans les rangs des militants Front national, a définitivement remporté le procès que lui avait intenté le parti de Marine Le Pen. Le parti d’extrême-droite avait engagé une procédure en 2014 à la suite de la parution du livre de la journaliste Bienvenue au Front – Journal d’une infiltrée. 

714b30913fb0766707c89bbdf262821640efcbf3.jpg

« Une enquête sérieuse, destinée à nourrir un débat d’intérêt général sur le fonctionnement d’un mouvement politique » : le 25 octobre dernier, la Cour de cassation a rejeté en ces termes le pourvoi en cassation du Front national concernant la journaliste Claire Checcaglini. Le parti accusait la journaliste d’escroquerie après la publication de son ouvrage Bienvenue au Front – Journal d’une infiltrée (Jacob Duvernet) en 2012.

Claire Checcaglini avait infiltré le FN en 2011 pendant huit mois sous une fausse identité dans la fédération des Hauts-de-Seine et à Paris. Son objectif : « aller au plus près de la réalité militante et couper ce filtre entre les journalistes et n’importe quelle personne du Front national », comme elle l’expliquait au micro de France Inter.

DIFFAMATION, DÉLIT D’ESCROQUERIE : CHECCAGLINI À CHAQUE FOIS RELAXÉE

La procédure contre la journaliste infiltrée a débuté en 2014 : le Front national avait décidé de porter plainte pour délit d’escroquerieOr l’affaire s’était soldée par un non-lieu (@si l’expliquait ici). Après un appel infructueux, le parti d’extrême-droite avait décidé de se pourvoir en cassation. Le verdict est donc tombé ce 25 octobre 2016.

La journaliste avait aussi été attaquée en diffamation par le Front national pour ce même ouvrage. En cause notamment : le passage cité par Checcaglini à France Inter, dans lequel elle raconte une discussion sur l’Islam entre Marine Le Pen et un cadre frontiste. Un passage qui faisait passer Marine Le Pen pour « quelqu’un de particulièrement déloyal et malhonnête », selon l’avocat de cette dernière, Wallerand de Saint-Just. Sur cette affaire, Checcaglini a été relaxée en juin 2014.

Arret Sur Image

Tout commentaire à caractère raciste, diffamatoire ou incitant à la haine envers quelconque communauté sera supprimé et pourra donner lieu à des poursuites judiciaires, conformément à la législation en vigueur.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s