Le FN commémore Pétain à Verdun

La fédération 55 du Front national a tenu à célébrer les 100 ans de « Courage, on les aura ! », l’ordre du jour du 10 avril 1916 de Philippe Pétain, en faisant le parallèle entre « l’envahisseur allemand » d’hier et le « flot de migrants » d’aujourd’hui.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ils sont sept, côte-à-côte, devant le monument aux Morts de Verdun. Parmi eux, Bruno Rota, conseiller départemental de Meuse et secrétaire départemental de la fédération meusienne du FN, et Gilbert Prot, conseiller municipal de Verdun. Pas de micro, ni de porte-drapeaux comme pour toute cérémonie officielle. Celle-ci n’a pas fait l’objet d’une demande d’autorisation auprès de la mairie ou de la sous-préfecture.

« Mais nous nous sommes renseignés, nous sommes dans la légalité », assure Gilbert Prot. Rien n’empêche en effet quiconque de procéder à un dépôt de gerbe. Ce qui suscite plutôt le débat, et aujourd’hui « la colère et la tristesse » du maire de Verdun Samuel Hazard (PS), c’est le contenu du discours prononcé par Bruno Rota à cette occasion.

« Le Pétain de 1916, pas d’amalgame », se défend le FN

Le secrétaire départemental du FN en Meuse l’explique : « Dans le cadre du Centenaire, nous voulons marquer un moment fort. Le 10 avril 1916, le Général Pétain signe son célèbre ordre du jour « Courage, on les aura ! ». Après le 9 avril 1916, les soldats français ont arrêté de reculer ». Quand on lui demande s’il ne voit pas quelque chose de choquant à commémorer ainsi Philippe Pétain, Bruno Rota botte en touche : « Il s’agit bien du Général Pétain, celui de 1916, il ne faut pas faire d’amalgame, nous commémorons le militaire sauveur de Verdun, ce n’est pas notre problème ce qu’il s’est passé après ».

Lors de son discours prononcé à pleine voix devant le monument aux morts de Verdun, Bruno Rota a effectué un parallèle entre « l’envahisseur » allemand de l’époque et « le flot incessant de migrants qui, sous prétexte de quitter un pays en guerre, se répand par-delà nos anciennes frontières ». Il conclut son discours par ces mots : « Nous devons veiller à ce que l’esprit de cet ordre perdure afin de protéger nos familles et nos descendants de ces invasions barbares ».

Est Républicain

Tout commentaire à caractère raciste, diffamatoire ou incitant à la haine envers quelconque communauté sera supprimé et pourra donner lieu à des poursuites judiciaires, conformément à la législation en vigueur.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s