Attentats Paris : procès de Vucelic, l’homme qui convoyait grenades et Kalachnikovs vers Paris

Le procès d’un convoyeur d’armes présumé, interpellé en Allemagne quelques jours avant les attentats du 13 novembre à Paris, s’est ouvert vendredi devant un tribunal de Munich (sud) qui va chercher à déterminer si l’arsenal devait être utilisé lors d’attaques en France.

vucelic-v-d-un-convoyeur-d-armes-presume-interpelle-en-allem_2854283

Le procès s’est ouvert peu après 7 h GMT, a indiqué à l’AFP une porte-parole du tribunal. L’accusé, un travailleur saisonnier de 51 ans originaire du Monténégro, a « reconnu qu’il savait qu’il y avait des armes dans sa voiture mais qu’il ignorait si elles devaient être utilisées pour un attentat », a-t-elle précisé.

Présenté comme s’appelant Vucelic V., il est poursuivi pour « complicité dans la préparation d’un acte de violence menaçant la sécurité de l’Etat » français.

Interpellé le 5 novembre 2015

Il avait été interpellé le 5 novembre 2015 sur une aire d’autoroute bavaroise, non loin de la frontière autrichienne. A bord de son véhicule, immatriculé au Monténégro, les policiers avaient trouvé un véritable arsenal composé de plusieurs grenades, fusils d’assaut Kalachnikovs, pistolets et munitions ainsi que des explosifs, le tout en parfait état de fonctionnement.

 

Aucun lien n’a toutefois pu être formellement établi entre lui et les attentats de Paris, perpétrés quelques jours plus tard, mais selon l’accusation, l’homme savait « qu’en raison de la quantité et de la nature des armes et des explosifs (…) qu’une attaque terroriste serait commise ».

 

Les attentats du 13 novembre 2015, revendiqués par l’organisation Etat islamique, ont été perpétrés par plusieurs commandos dans la salle de concerts du Bataclan, à la terrasse de plusieurs cafés de la capitale et près du Stade de France. Ils ont fait 130 morts et plus de 350 blessés.

Ouest France