Colonies israéliennes en Palestine occupée : 50 ans d’expansion et de violations du droit international

Capture d’écran 2016-12-24 à 17.26.56.png

Le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté une résolution réclamant d’Israël la fin de la colonisation de Jérusalem-Est et de la Cisjordanie. Où se trouvent les colonies existantes ? Quel est leur statut juridique ? Faisons le point.

C’est une première depuis 1979. Avec l’abstention des États-Unis, les quatorze autres membres du Conseil de sécurité de l’ONU, dont la France, ont adopté vendredi une résolution demandant à Israël de cesser toute activité de colonisation à Jérusalem-Est et en Cisjordanie occupée. Alors que la présidence palestinienne parle d’un «grand camouflet» pour israel, ce dernier dénonce une résolution «anti-israélienne honteuse» et assure qu’il ne s’y conformera pas.

Depuis plus de 50 ans, ces colonies suscitent la controverse. Tolérées voire encouragées par les gouvernements israéliens successifs, elles sont accusées par les représentants palestiniens, la communauté internationale et plusieurs ONG d’être un obstacle au processus de paix dans la région. Mais où se trouvent-elles? Et quelles sont leur statut?

 

• Combien de colons peuplent ces habitations et qui sont-ils? 

Les colons sont 385.900 à résider dans 130 colonies de Cisjordanie, approuvées par israel, aux côtés de 2,6 millions de Palestiniens. Plus de 200.000 Israéliens vivent aussi à Jérusalem-Est occupée, aux côtés d’au moins 300.000 Palestiniens, qui veulent en faire la capitale de l’État. Israël a également établi des colonies dans les hauteurs du Golan ainsi que dans la bande de Gaza. Ces dernières ont toutefois été évacuées en 2005. Près de 5000 colons habitent aussi dans une centaine d’avant-postes «sauvages» créés après la signature des accords d’Oslo, à un moment où le gouvernement s’était engagé à ne plus autoriser de nouvelles colonies.

Ces colons sont souvent des Israéliens à la recherche de logements abordables. Il s’agit aussi de juifs nationalistes religieux, pour qui vivre dans les terres bibliques de « Judée et de Samarie » (nom donné par les Israéliens à la Cisjordanie) est l’accomplissement d’une promesse divine. 

• Quel est le statut juridique de ces colonies?

Les Nations unies et la majeure partie de la communauté internationale considèrent pour leur part que toutes les colonies de peuplement établies par Israël au-delà des frontières du 4 juin 1967 (la «Ligne verte»), c’est-à-dire en Cisjordanie et à Jérusalem-Est, sont illégales au regard du droit international. Cette position a été confirmée en 1979 par l’adoption de la résolution 446 du Conseil de sécurité de l’ONU qui dispose que la politique de colonisation «n’a aucune validité juridique et constitue un obstacle sérieux à la conclusion d’une paix juste et durable au Proche-Orient». Cette position a été réaffirmée dans la résolution 2334, adoptée vendredi.

La position de la communauté internationale découle principalement de la 4e Convention de Genève, dont l’article 49-6 interdit à la puissance occupante «de déporter ou de transférer une partie de sa population civile dans les territoires qu’elle occupe».

• À quel rythme se développent ces colonies?

Malgré les condamnations internationales, les constructions se sont développées dans les années 1990 et se poursuivent depuis. Entre 2009 et 2015, 12.658 logements ont été créés à l’est de la frontière envisagée en 2003 dans le cadre de l’Initiative de Genève. Début décembre, Nétanyahou a même proposé un texte qui vise à régulariser a posteriori la centaine d’avant-postes édifiés depuis 1995. 4000 logements pourraient à terme en bénéficier.

Des familles de colons devraient être autorisées à s’installer sur une emprise voisine qui, selon israel, aurait été abandonnée en 1967, tandis que d’autres iront agrandir la population de la colonie voisine d’Ofra, en attendant d’être relogées sur un autre site. Benyamin Nétanyahou s’est aussi engagé à créer une colonie d’une centaine de logements dans la périphérie de Shilo. «Nétanyahou et ses alliés de la droite religieuse profitent de la fenêtre d’opportunité créée par la fin de mandat d’Obama pour pousser les feux de la colonisation», confiait récemment au Figaro Akiva Eldar, journaliste au site al-Monitor.

• Comment les Palestiniens observent-ils le développement de ces colonies?

Les Palestiniens considèrent les colonies israéliennes comme un crime de guerre et un obstacle majeur à la paix. Ils veulent que les Israéliens se retirent de toutes les terres qu’ils ont occupées pendant la guerre de 1967 et qu’ils démantèlent toutes les colonies, bien qu’ils aient accepté le principe de petits échanges territoriaux égaux en taille et en valeur.

Le Figaro

6 réflexions sur “Colonies israéliennes en Palestine occupée : 50 ans d’expansion et de violations du droit international

    • Des dirigeants, mais aussi des médias, serviteurs de ces derniers.
      En France, quand on se moque de Chalghoumi, tandis que c’est parce qu’il ridiculise les musulmans, on prétend qu’il est moqué c’est parce qu’il a condamné la shoah.
      L’initiative bds, tandis qu’elle est une initiative contre la colonisation, ça devient une initiative qui aurait été reprise à des nazis.
      Tout est comme ça.
      Des contes à dormir debout nous sont servis par dizaines.
      Nos médias et intellectuels disent n’importe quoi pour faire se rallier les opinions à leurs idées.
      Des conneries nous servis à tour de bras.
      Ils inventent des choses surréalistes, brodent des histoires afin de faire se rallier les opinions à leur idéologie.

      J'aime

  1. …….Et si tu en portes un tu es porte drapeau de l’islam politique voir mieux, terros.
    Tandis que ce discours était une propagande d’extreme droite
    c’est aujourd’hui médias et politiques qui s’en font les porte voix.
    L’extreme droite israélienne et les extremes droites européennes véhiculent mots pour mots la meme propagande à l’endroit des memes. Les musulmans.
    Aujourd’hui elles sont relayées par médias et politiques.
    Les extremes droites ne sont pas une idéologie en marge des démocraties, elles en font partie intégrante.

    J'aime

  2. Les intellectuels juifs qui chez nous tapent sur les maghrébins pensent aux palestiniens.
    Ils prennent les maghrébins pour des palestiniens.
    Taper sur les maghrébins est un moyen pour eux de faire détester les palestiniens.
    Pour les extremes droites européennes taper sur les musulmans, c’est un moyen de véhiculer leur racisme de façon sournoise.
    Ils n’ont jamais déposé de porc devant les synagogues, tapé sur le casher, la kippa.
    Ils (ce qui comprend les politiques) ont toujours fait ça à l’endroit des memes. Les musulmans.
    Les politiciens de France, qu’ils puissent se dire LR ou PS sont un mimétisme de l’extreme droite israélienne et européenne.

    J'aime

    • le problème avec nos merdias et politiciens c’est qu’ils n’y connaissent rien aux religions,et,ce n’est pas avec leur QI de mouche que cela va changer quelque chose

      J'aime

Tout commentaire à caractère raciste, diffamatoire ou incitant à la haine envers quelconque communauté sera supprimé et pourra donner lieu à des poursuites judiciaires, conformément à la législation en vigueur.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s