Villers-Cotterêts : la mairie FN refuse une salle à la Ligue des droits de l’Homme

La Ligue des droits de l’Homme voulait obtenir une salle. La mairie frontiste lui a répondu d’accord, mais pour 1662 euros. L’association crie au scandale. La mairie invoque une irrégularité de forme.

862800514_B9710373184Z.1_20161130075524_000_GMI831CFH.2-0.jpg

Des précédents

Mai 2014 : Franck Briffaut, le maire (FN) boycotte la commémoration de l’abolition de l’esclavage, de même qu’en 2015.

Septembre 2015 : les livrets de l’expo « La montée des Eaux », comportant une œuvre symbolisant « la montée de l’extrême droite », sont retirés

Décembre 2015  : une élue FN recommande (sur Facebook) « verser du sang de porc » sur les déchus de la nationalité française. En octobre dernier, Franck Briffaut se plaçait en contradiction avec le FN, déclarant n’avoir rien à redire à l’accueil de 30 migrants dans sa ville.

Juin 2016  : le groupe « Gabriel Saglio et les Vieilles Pies », censé jouer à la fête de la musique, refuse de signer une charte de « neutralité politique » imposée par la mairie ; son leader est membre de la CIMADE, qui milite pour la cause des migrants.

« Une décision discriminatoire », dénonce la Ligue des Droits de l’Homme. « L’application d’une même règle pour tous », répond le maire. Régulière des polémiques, la mairie de Villers-Cotterêts (Aisne), la seule détenue par le Front national en Picardie, va pouvoir en accrocher une de plus à son tableau.

Le 6 novembre dernier, la ligue des droits de l’Homme (LDH) a demandé une salle municipale pour les besoins d’une conférence-débat prévue le 10 décembre, sur le « droit à la santé ». Un thème jugé d’actualité par la ligue dans une région de «  déserts médicaux  ». Le 17 novembre, la mairie a accepté… mais au prix de 1662 euros. «  Un montant exorbitant, pour une réunion de trois heures maxi, avec 50 à 60 personnes  », s’est plaint auprès du maire, puis par communiqué, l’association «  à but non lucratif  ». Qui a donc retiré sa requête.

Le tarif pour les extérieurs

«  C’est le tarif voté pour les demandes hors commune. Il était déjà appliqué par la majorité précédente issue d’une famille politique différente  », rétorque Franck Briffaut. Dont les services sont restés à une considération formelle dans l’instruction de la demande.

Si la lettre spécifiait bien que la demande émanait de la LDH Picardie et de la section LDH de Villers-Cotterêts, le document ne portait l’en-tête et la signature que du comité régional domicilié à Roye (Somme). Un argument non recevable, juge Chantal Bonivar, la secrétaire régionale de la ligue, à l’appui d’ailleurs d’un précédent.

En septembre 2014, la LDH de Picardie et de Villers-Cotterêts avaient obtenu de la mairie une salle, pour un même type de conférence-débat, sur la « commémoration de 14-18 ». Et ce gratuitement. Une facilitée accordée aux associations cotteréziennes. «  C’est une pratique courante dans les municipalités qui participent au débat démocratique et au vivre-ensemble  », rappelle Chantal Bonivar. Seule différence, la lettre de demande avait été co-signée à la fois par la représentante régionale et son homologue locale de l’association.

«  À l’époque, il ne voulait pas encore apparaître autoritaire  », retient surtout la « ligueuse ». «  C’est un correspondant local qui nous avait démarchés. Si nous l’avons accepté ainsi la première fois, c’était bien la preuve que nous n’avons pas d’a priori  », rebondit le maire, avant de se faire plus mordant. «  Il n’y a aucune raison qu’on réserve à la LDH un traitement de faveur. Eux ne se gênent pas avec nous. La prochaine fois, ils n’auront qu’à réactiver leur section locale ». Et ainsi adresser à l’avenir les demandes dans la forme attendue à la mairie.

Courrier Picard

3 réflexions sur “Villers-Cotterêts : la mairie FN refuse une salle à la Ligue des droits de l’Homme

  1. Ping : Villers-Cotterêts : la mairie FN refuse une salle à la Ligue des droits de l’Homme — Fdebranche | MONSITE

  2. Ping : Villers-Cotterêts : la mairie FN refuse une salle à la Ligue des droits de l’Homme | Fdebranche | Boycott

  3. Le PS c’est pas mieux.
    Il est contre les associations anti raciste.
    Seule la licra, la dilcra et autre SOS raciste sont légitimes à ses yeux.
    Seule la lutte contre la judéophobie est un anti racisme.
    Les autres se victimisent selon lui. Ils sont des ennemis de la république.
    Grand con de PS.

    J'aime

Tout commentaire à caractère raciste, diffamatoire ou incitant à la haine envers quelconque communauté sera supprimé et pourra donner lieu à des poursuites judiciaires, conformément à la législation en vigueur.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s