Salérans : Les riverains troublés par le camps d’entrainement d’une organisation identitaire

100_0250

«Ils sont tous en uniforme, portent tous un t-shirt bleu marine avec écrit dessus “Jeune nation, une doctrine, un combat”. » Ce résidant des environs de Salérans, qui préfère conserver l’anonymat, a observé le drôle de bal qui s’est déroulé l’été dernier à l’Œuvre Notre-Dame, à Salérans. En 2015, le camp d’été des jeunes nationalistes en était à sa septième édition, sous le nom de “promotion Robert-Brasillach”, et s’y était établi. Du nom du rédacteur en chef du journal collaborationniste et antisémite “Je suis partout” sous l’Occupation, fusillé à la Libération.

« Pour les hommes, c’était footing à 5 h 30 du matin, puis ils s’entraînaient sur des sacs de frappe », poursuit- il. L’année dernière, ils auraient été une cinquantaine à participer à ce camp. « Il y avait des enfants aussi », précise-t-il. Le camp était annoncé d’une durée d’une semaine. Notre témoin a observé ces scènes durant quelques jours.

Le troisième rassemblement dans les Hautes-Alpes ?

Au premier abord, l’homme n’est « pas forcément effrayé, mais c’est surréaliste ». « Après le footing, plutôt le matin, ils se mettent en rang devant le drapeau, celui de la France et celui avec un cercle et une croix. On dirait qu’ils font une espèce de débriefing », raconte-t-il. Le surréalisme, c’est clairement le soir qu’il le ressent. « Ils faisaient un rassemblement, en rond devant leur cube. » Un cube qu’il évalue à un mètre par un mètre et au travers duquel apparaît « un rond avec une croix au milieu ».

Ce signe, c’est la croix celtique, symbole repris par de nombreux mouvements nationalistes. D’ailleurs, le 17 juillet dernier, Yvan Benedetti, directeur de publication de Jeune nation, tweetait “De retour sur les réseaux sociaux après le camp d’été #JeuneNation promotion Robert Brasillach”, avec deux photos dont l’une où on peut voir ce cube au centre d’un rassemblement, de nuit.

Si le camp nationaliste a élu domicile à Salérans en 2015, le témoin haut- alpin croit « les avoir vus en 2014 ». Selon plusieurs sources concordantes, des militants nationalistes y étaient déjà entre le 12 et le 14 juillet 2014. Le camp de cette année serait donc le troisième rassemblement haut-alpin.

Le Dauphiné

Jeune-nation-05

Une réflexion sur “Salérans : Les riverains troublés par le camps d’entrainement d’une organisation identitaire

  1. quand je vois je vois le nom antisémite je bondis vu que que le l’ugif ancêtre du crif a aidé les nazis a massacrer les juifs orthodoxes non français,désolé il fallait pas le dire,mais c’est fait,on peut être nationaliste sans être pour le massacre des muslims,juifs,étrangers de toute nation,cela est affaire de gout,dans tout cela il y a toujours des malades mentaux genre valls et sarkozy plus intéressés par le résultat politique que par la vérité

    J'aime

Tout commentaire à caractère raciste, diffamatoire ou incitant à la haine envers quelconque communauté sera supprimé et pourra donner lieu à des poursuites judiciaires, conformément à la législation en vigueur.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s