Marine Le Pen fuit la police : un bras d’honneur qu’elle va payer cher

French far-right Front National (FN) party president Marine Le Pen delivers a speech during a campaign meeting in Lens, northern France, on May 17, 2014 ahead of the May 25 European elections in France.  AFP PHOTO PHILIPPE HUGUEN

Marine Le Pen refuse d’être entendue par la police judiciaire sur l’affaire des assistants parlementaires européens présumés détournés par le FN. En claironnant qu’elle ne se rendrait à aucune convocation jusqu’au lendemain des législatives de juin, la candidate se croit à l’abri, en toute impunité, mais elle prend un gros risque électoral à moyen terme, estime Olivier Picard.

C’est une remarque triviale de micro-trottoir entendue ce matin sur les marchés. Une exclamation de bistrot qui pourrait glisser sur le zinc, sans conséquence, comme un petit blanc sec qui déborde du verre. C’est pittoresque mais c’est l’expression spontanée d’un certain étonnement populaire que Marine Le Pen a manifestement sous-estimé.

Lire la suite sur L’OBS Le Plus

Une réflexion sur “Marine Le Pen fuit la police : un bras d’honneur qu’elle va payer cher

Tout commentaire à caractère raciste, diffamatoire ou incitant à la haine envers quelconque communauté sera supprimé et pourra donner lieu à des poursuites judiciaires, conformément à la législation en vigueur.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s